Le Club D-Sary et la lutte contre la grossesse précoce

Un récent article paru dans la Tribune de Diego Suarez et du Nord de Madagascar, le bimensuel d’Antsiranana, attire l’attention de ses lecteurs sur les conséquences économiques et sociales désastreuses des grossesses précoces autant pour les mères que pour leurs enfants.

Une stagiaire de l’ONG Azimut, Marika Hallé Perry, secondée par quatre étudiants du programme de volontariat de l’Université d’Antsiranana, ont proposé un scénario qui a inspiré Gianfranco Henri HOUDOUNOU, bédéiste membre du Club D-Sary d’Antsiranana, dans la création d’une courte bande-dessinée. Cette BD sensibilise les adolescents et les adolescentes de la Commune Urbaine de Diego Suarez à ce troublant problème de société. La BD prend en compte les recommandations d’acteurs-clés impliqués dans l’éducation civique de ces jeunes. Le 29 avril 2015, ces acteurs-clés se sont réunis dans le bureau chef de la Région DIANA pour échanger à propos des résultats de l’enquête menée conjointement par l’ONG Azimut et la Direction Régionale de l’Éducation Nationale DIANA auprès de 77 enseignants d’éducation civique sur l’état de l’éducation à la citoyenneté et au civisme dans les établissements scolaires de la Commune Urbaine de Diego Suarez.

Les deux planches de la BD sont exposées à l’Alliance Française de Diego Suarez durant la semaine du 7 au 12 septembre 2015 au cours de la 1ère édition de la « Semaine de la BD ».

Venez nombreux pour encourager ce superbe travail ainsi que celui de nombreux autres artistes impliqués dans la sensibilisation de la jeunesse malgache !

Vers l’élaboration d’une nouvelle stratégie du développement écotouristique de la Nouvelle Aire Protégée Ambohitr’Antsingy – Montagne des Français

En 2014, l’ONG SAGE (Service d’Appui à la Gestion de l’Environnement) a confié le développement et la gestion touristique de la zone nord de la Nouvelle Aire Protégée Ambohitr’Antsingy – Montagne des Français (NAP AA MdF) à l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS). Le SAGE a aussi fait appel à la région Diana, à des partenaires financiers, ainsi qu’aux compétences techniques de l’ONG Azimut pour réaliser la première phase du programme de développement écotouristique de la NAP AA MdF, le circuit Anosiravo.

Dans le cadre du prolongement du partenariat avec l’ONG SAGE et l’ORTDS, dont la volonté est d’étendre l’aménagement de nouveaux circuits à l’ensemble de la NAP, une évaluation du potentiel de développement écotouristique des sentiers et des circuits de la Nouvelle Aire Protégée a été réalisée par l’ONG Azimut d’avril à août 2015. Au total ce sont 11 sentiers et circuits qui ont été visités, cartographiés et analysés selon des critères définis au préalable. Ce travail a été assuré par Monsieur Axel Jumelin et Madame Irène, respectivement stagiaire et volontaire d’Azimut. Ils ont été aidés par le personnel du SAGE, de l’ORTDS et de nombreux membres des communautés villageoises voisines de la NAP.

L’intérêt récent accordé au complexe Ramena (Carte 1) par l’Association Internationale de Développement (IDA/Banque Mondiale) avec la mise en œuvre de la deuxième phase du projet Pôle Intégré de Croissance (PIC2), a donné une  perspective plus large à la mission : dynamiser le développement écotouristique de l’ensemble du complexe Ramena en reliant les circuits existants de la NAP AA MdF à ceux deux autres aires protégées du complexe : la NAP Oronjia et la NAP de la Baie d’Ambodivahibe. La NAP AA MdF fait partie des sites à valoriser dans la région DIANA par le projet PIC2. Ce projet propose de promouvoir et de développer des sites touristiques au sein et dans le voisinage des aires protégées. Le circuit Anosiravo de la NAP AA MdF bénéficiera d’un premier financement pour en améliorer infrastructures et gestion touristique.

Le tourisme a été identifié par le SAGE comme un levier du développement local des villages des alentours de la NAP AA MdF et comme un moyen de lutte contre les pressions anthropiques observées sur les ressources forestières. Le SAGE est d’avis que l’écotourisme ne constitue pas l’unique solution pour résoudre les problèmes de déforestation rencontrés au sein de la NAP et tous les circuits et sentiers n’y sont pas prédisposés. Cette évaluation effectuée par Axel et Irène permettra aux partenaires de cibler les circuits et les sentiers à potentiel de développement touristique pouvant justifier des investissements subséquents et leur servira à élaborer une stratégie de développement écotouristique du site.

Un nouvel outil pour les guides touristiques de la Montagne des Français à Madagascar

En septembre 2013, 12 charbonniers en provenance des 6 villages bordant la Nouvelle Aire Protégée Ambohitr’Antsingy – Montagne des Français (NAP AA MdF), avaient été recrutés pour assumer un rôle de guide local sur le circuit « Anosiravo » qui appartient à la zone écotouristique Nord de la NAP. L’objectif étant pour l’ONG Service d’Appui à la Gestion de l’Environnement (SAGE), gestionnaire de la NAP, de proposer  aux populations environnantes de nouvelles activités génératrices de revenus pour lutter contre l’exploitation illicite des ressources forestières.

Pour préparer ces nouveaux guides au métier, des formations leur ont été proposées en 2013 et 2014. Bilan fin 2014 : le renforcement des compétences des guides locaux est quasi nul et huit d’entre eux ont abandonné leur poste après seulement 3 mois de pratique. Parmi les raisons  de leur abandon de poste, les guides locaux ont évoqué le problème de communication en français avec les visiteurs, des formations mal adaptées et le manque d’accompagnement par les gestionnaires. Pour améliorer la situation du guidage local en 2015, le SAGE et l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) se sont associés les compétences techniques de l’ONG Azimut et l’appui financier du Conseil Départemental du Finistère (CD29).

Parmi les mesures mises en place par l’ONG Azimut, cette dernière mettra à la disposition des futurs guides un manuel leur proposant le discours à tenir aux touristes sur le circuit « Anosiravo » incluant cartes et images pour illustrer les explications fournies lors du parcours. Le discours à tenir est présenté de façon simple, aérée, imagée et dotée du vocabulaire nécessaire en langue française. Cet outil permettra d’alléger la tâche des guides et de réduire le coût de leur formation. Des grilles ont été élaborées pour permettre au SAGE et à l’ORTDS d’évaluer la progression des guides et d’adapter en temps réel cet outil de travail.

Pour le SAGE et l’ORTDS, le réel défi réside dans le maintien de la motivation des guides locaux à s’investir dans le métier sur le long terme. L’atteinte de cet objectif repose sur la capacité du SAGE et de l’ORTDS à effectuer un suivi et une évaluation de la performance des guides, à élaborer une stratégie de communication sur la destination, à valoriser le travail des guides locaux auprès des visiteurs et enfin à entretenir un programme d’échange et de communication étroit avec les guides locaux recrutés. Seul hic, les difficultés rencontrées par la compagnie aérienne Air Madagascar compromet la saison touristique 2015. La fréquentaton du circuit « Anosiravo » est en baisse et risque d’affecter la motivation des guides locaux à travailler jusqu’au mois de novembre s’ils ne peuvent justifier un retour d’argent équivalent à leurs anciennes occupations. Bien que la programmation prévisionnelle des formations a déjà été fixé par l’ORTDS, il a été décidé que les activités de formation des guides seront repportés à l’année prochaine.