L’opération « Célébrons les îles ! » arrive à Madagascar

C’est le 22 mai que l’on célèbre depuis 13 ans la Journée Internationale de la Biodiversité, une initiative de la Convention sur la Diversité Biologique. La vedette de l’année dernière était la biodiversité insulaire. Le Conservatoire du littoral français avait profité de l’occasion pour lancer l’opération « Célébrons les îles ! ». Des initiatives locales, couronnées de succès, ont alors marqué l’événement sur plusieurs îles, allant de la Méditerranée à l’océan Pacifique.

Madagascar vient de rejoindre les rangs de cette opération. Le vendredi 22 mai 2015, les enfants de l’école primaire d’Ankorirakakely, un village des environs de Diego Suarez, ont eu l’opportunité de découvrir les secrets de la mangrove qui borde leur village. L’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez et le Conseil départemental du Finistère ont sponsorisé cette initiative. Charles Virlogeux et Detlef Parat, respectivement volontaire et stagiaire de l’ONG Azimut ont prêté main forte à l’organisation de l’événement et ont assuré l’encadrement des activités tout au long de la journée. Les élèves d’Ankorirakakely ont été sensibilisés, en classe puis au sein de la mangrove, à l’importance écologique et économique de cet écosystème fragile ainsi qu’à son fonctionnement. La journée a été ponctuée par une session « dessines-moi ta mangrove » et par l’évaluation des connaissances acquises grâce à un jeu du style « Questions pour un champion ».

Formation de jeunes Kinoïtes à l’Alliance française de Diego Suarez

Les 10e Rencontres du film court de Madagascar ont été marquées en province par l’organisation de laboratoires Kino, appelés Ti’Kino Gasy, au sein du réseau des Alliances françaises de la Grande île. Les objectifs visés  étaient de présenter la production cinématographique malgache au public de province et d’accueillir des groupes de participants dont chacun puisse réaliser un court-métrage. En 3 jours, le film doit être tourné, monté et prêt à diffuser.

La devise de Kino, un mouvement cinématographique québécois, est : « Faire bien avec rien, faire mieux avec peu, et le faire maintenant ». Ce mouvement est né au Québec en 1999 et compte à ce jour plus de soixante cellules actives dans le monde.

La majorité des participants à l’atelier Ti’Kino Gasy de l’Alliance française de Diego Suarez était des étudiants en génie des télécommunications et des réseaux de l’Institut supérieur de technologie d’Antsiranana. Marika Hallé Perry et Detlef Parat, tous deux stagiaires Azimut, ont répondu à l’appel de l’AF de Diego Suarez durant les 3 journées d’atelier qui se sont déroulées du 15 au 17 avril 2015.

Marika témoigne de son expérience : « J’effectue actuellement un stage chez Azimut sur la dynamisation de l’éducation civique au sein du programme d’enseignement des écoles de la Commune urbaine de Diego Suarez. J’ai été amenée à effectuer un diagnostic de la situation de l’enseignement de cette matière au sein des établissements scolaires publics de la ville. J’ai pu acquérir une meilleure compréhension des problèmes de société que rencontre la jeunesse diégolaise. Cette expérience m’a donné  l’opportunité de partager des idées de scénario avec les équipes de tournage à propos d’une des préoccupations des jeunes malgaches : la délinquance. Notre équipe de kinoïtes a réalisé un court-métrage mettant en scène un jeune malgache tiraillé entre le bien et le mal alors qu’il est sollicité pour adhérer à un gang de rue de la place ».

Detlef ajoute : « J’ai découvert  de nouveaux outils de communication qui me seront utiles dans la poursuite de mon stage chez Azimut où j’élabore un programme de sensibilisation à l’environnement pour les élèves du primaire de Diego-Suarez en collaboration avec le Jardin Tropical. »

Pour  permettre aux jeunes malgaches de visionner et de partager leurs courts-métrages avec le grand public de Diego, l’Alliance française  et le Jardin tropical ont présenté deux projections des courts-métrages réalisés par les Kinoïstes : une première  dans la salle de spectacle de l’Alliance Française et une seconde en plein air sur le site du Jardin tropical.

Ces courts-métrages ont également été projetés le vendredi 24 avril 2015 sur le parvis de l’Hôtel de ville de la capitale Antananarivo lors de la 10e édition des Rencontres du film court de Madagascar.