Relance des activités de l’association Sameva

L’association Sameva a pour mission d’accompagner les mères célibataires sans emploi de la région DIANA dans leur développement personnel et professionnel. Depuis sa création en 2004, Sameva a permis à de nombreuses femmes de retrouver leur dignité au travers de formations en techniques d’artisanat (vannerie, broderie, coupe et couture, créations de bijoux et d’accessoires en noix de coco, etc.). Sameva leur fournit l’accès à un atelier équipé en matériel et outils de production et contribue à améliorer leur situation financière via la commercialisation de leurs produits artisanaux. Au travers de son action l’association souhaite renforcer l’esprit de solidarité entre mères célibataires par l’échange d’expériences et la participation à la vie associative. Sameva a également travaillé de concert avec divers organismes sur des projets d’aide à d’autres publics démunis (handicapés, jeunes en décrochage, femmes en mineurs en prison, femmes paysannes, etc.).

La pérennisation des activités de l’association est aujourd’hui remise en cause par les crises politiques et économiques à répétitions des dernières années qui ont entrainé la diminution des ventes de leurs produits de manufacture locale. Ces évènements qui ne sont pas sans conséquences ont provoqué entre autres la démotivation des membres qu’elle appuie et la perte de financements nécessaires pour entretenir le matériel de couture, pour acheter les matières premières et pour payer le loyer de leur atelier de création.

C’est une équipe forte qui s’est mise sur pied pour tenter de résoudre les problèmes de fond de l’association. Il s’agit de :
– Irène Zafinirina, fondatrice et présidente de l’association Sameva ;
– Louise Degryse, volontaire Azimut ;
– Enrico Eder Botoumamou, volontaire Azimut ;
– Maryse Sahondra Parent, directrice générale d’Azimut ; et
– Faokia Mohamed, directrice de l’ONG CITE à Antsiranana.

Des enquêtes individuelles ont déjà été menées auprès d’une vingtaine de membres de Sameva dans le but de préparer un premier atelier ayant pour objectif la relance des activités de l’association. Celui-ci aura lieu de 19 juillet 2014.

Glossaire malgache sur le développement durable

L’Office National pour l’Environnement (ONE), le Groupe thématique sur le Changement Climatique à Madagascar (GT-CC) et l’Akademia Malagasy ont publié en mai 2014 un glossaire en malgache des concepts universaux utilisés dans le contexte du développement durable (DD) et des changements climatiques.

Le glossaire est le produit d’un travail colossal qui a impliqué de nombreux partenaires tel la Coopération allemande, l’Agence de coopération norvégienne pour le développement, le World Wildlife Fund et le PGM-E/GIZ. Il est composé d’un peu plus de 120 entrées, qui recouvrent les principaux domaines liés au développement durable et aux changements climatiques.

Ce glossaire permet de :

  • Retrouver les définitions claires en malgache avec des références en français et en anglais;
  • Mieux comprendre les perceptions nationales d’un terme particulier;
  • Faciliter et de standardiser l’utilisation de ces termes par les professionnels ;
  • Favoriser la bonne utilisation de la terminologie en cours dans le secteur du DD et des changements climatiques.

Merci de diffuser ce document aux professionnels et au grand public de Madagascar.

Téléchargez le document ici.

Azimut obtient la bourse « Donella Meadows »

Sélectionnée parmi de nombreux candidats engagés professionnellement dans une organisation travaillant à résoudre les problèmes liés à l’environnement et au développement durable dans leur propre pays, Maryse Sahondra Parent, directrice d’Azimut, a reçu la bourse Donella Meadows pour participer à la rencontre annuelle du Balaton Group qui se tiendra du 11 au 16 septembre 2014 en Hongrie.

Discret mais influent, le Balaton Group est un réseau mondial actif dans les domaines du développement durable et de la pensée systémique. Créé en 1982 par Donella et Dennis Meadows, pionniers de l’écologie et co-auteurs de l’ouvrage The Limits to Growth, le Balaton Group tient une réunion annuelle réunissant une cinquantaine de leaders et de penseurs de la recherche et de la stratégie en matière de développement durable. Ces rencontres se déroulent dans un environnement de collaboration interdisciplinaire, multiculturelle et intergénérationnelle qui favorise le débat et l’apprentissage fondé sur les normes scientifiques les plus élevées, libres de pressions politiques et économiques.

Le thème choisi pour la 33e rencontre est « Les objectifs pour un développement durable auront-ils de l’importance pour la durabilité? ». Avec les efforts internationaux en cours pour définir un nouvel agenda post-2015 pour le développement et des objectifs associés pour un développement durable, apparait une série de questions complexes : Quels seront ces objectifs?  Comment seront-ils sélectionnés et par qui? Comment ces objectifs peuvent-ils nous rapprocher, en tant que planète, à l’atteinte de la durabilité?

Selon le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD), trois des huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ont été atteints avant l’échéance de 2015. À Madagascar, l’enquête nationale sur le suivi des objectifs du millénaire pour le développement présenté par l’INSTAT à Diego Suarez le 30 mai 2014 indique que d’ici 2015 la Grande Île n’atteindra pas les OMD en matière de lutte contre la pauvreté (Tribune de Diego Suarez et du Nord de Madagascar – OMD : Madagascar ne les atteindra pas). Le prochain cadre de développement – l’agenda post-2015 – devrait s’appuyer sur les leçons tirées du travail effectué pour réaliser les OMD, qui ont structuré les activités de développement des Nations Unies depuis le Sommet du Millénaire en 2000.

La réunion du Balaton Group de cette année s’unit au processus global actuel de redéfinition du programme de développement mondial post-2015 au travers de la sélection de nouveaux Objectifs pour un Développement Durable (ODD). Les discussions seront orientées afin de faire en sorte que ces objectifs soient vraiment compatibles avec le concept de développement durable. Le Balaton Group cherchera également à examiner les questions de mise en œuvre pour voir comment les ODD pourraient devenir un instrument puissant permettant d’accélérer l’atteinte de la durabilité.

L’équipe au complet d’Azimut, tient à remercier chaleureusement Monsieur Juslin JAONOSY, Directeur du Développement Régional DIANA ainsi que Madame Belmyra SOATOMBO, Coordinatrice des sites touristiques de la mer d’Émeraude et de la Nouvelle Aire Protégée d’Ambohitr’Antsingy-Montagne des Français auprès de l’Office Régionale du Tourisme de Diego Suarez, pour leur soutien en faveur de la candidature de Maryse Sahondra Parent.