Visite d’un village de la côte est dans le cadre de la pêche au crabe

L’étude préliminaire de la pêche au crabe de mangrove dans l’extrême nord de Madagascar a débuté par la visite d’un premier village de la côte est. Gaillord Jaona qui était accompagné de Josée-Anne Bouchard, stagiaires de l’ONG Azimut, nous raconte leur sortie à Ambolobozikely :

« Du 18 au 21 avril, nous avons effectué des enquêtes auprès de pêcheurs de crabe du village d’Ambolobozikely. Situé au sud-est de la ville de Diego Suarez, Ambolobozikely est un village de pêcheurs perdu au milieu des mangroves. Bozi = baobab; kely = petit; Ambolobozikely veut dire au pied du petit baobab. Ce village ravitaille le marché de Diego en produits halieutiques (crabes, poissons) et en produits agricoles (manioc, mais,…).

En arrivant au village, nous avons été accueillis par un commerçant du village où nous nous sommes installés. Tout de suite après notre installation, nous avons tenté de démarrer notre enquête avec le plus vieux pêcheur de crabe, mais il était absent. Déçus par son absence, nous nous attendions au pire mais nos enquêtes ont repris bon train. Nous avons rencontré Auguste, un pêcheur du village, qui nous a accompagné et aidé durant les jours restant. Il a facilité la rencontre avec le reste des pêcheurs de crabe dans le village. Après les sondages effectués auprès de pêcheurs et de collecteurs d’Ambolobozikely, nous nous sommes rendus au village voisin, Sahankazo Ambany, où les rencontres avec les pêcheurs ont été très faciles. Nous avons pu effectuer quelques entrevues de pêcheurs malgré l’absence de plusieurs pêcheurs en ce jour du Seigneur, jour de repos pour les pêcheurs qui en profitent pour mener d’autres activités comme l’entretien de rizières ou pour participer au Morengy, un sport de contact bien connu à Madagascar.

D’après nos premières observations, la pêche au crabe est une activité complémentaire à l’agriculture ou à la pêche d’autres produits halieutiques mieux vendus sur les marchés locaux. Les efforts physiques fournis pour pêcher le crabe (longues marches dans la boue, travail solitaire, manipulation difficile des crabes, rareté de la ressource à proximité du village..), sont considérables pour peu de retour monétaire. Dans les deux villages visités les crabes sont pêchés par des hommes adultes. On nous a signale que des enfants et des femmes s’adonnent aussi à la pêche aux crabes dans certains villages. L’ensemble des pêcheurs s’entendent pour dire que la ressource a diminué dans la région.

Le lendemain matin, nous avons pris le taxi brousse pour rentrer à Diego Suarez vers 1h du matin par une route inoubliable dans des conditions extrêmes. Un grand merci à nos hôtes d’Ambolobozikely pour leur accueil et leur aide. »

GOTS, un promoteur du tourisme communautaire à Madagascar

Le Groupement des Opérateurs Touristiques du Sambirano (GOTS) est membre de l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS).  Ce groupement créé en 2010 réunit des hôteliers d’Ambanja, ville du nord-ouest de Madagascar.  Il a pour principal objectif la promotion du tourisme dans la région d’Ambanja et la gestion des droits d’entrée dans les sites touristiques. Dans une perspective de développement durable de la région, le GOTS s’adonne au renforcement des capacités de ses membres et de celles des communautés de la région qui sont les principaux bénéficiaires des retombées des activités touristiques. L’ORTDS et le Conseil Général du Finistère fournissent au GOTS un soutien technique et financier depuis sa création.

Aminatou Diallo, stagiaire de l’ONG Azimut, s’est rendue à Ambanja du 15 au 17 avril 2013 pour rencontrer le GOTS et l’ONG L’Homme et l’Environnement (H&E) avec qui elle collaborera dans l’élaboration d’un plan des aménagements touristiques de la réserve forestière d’Ambohidravy. Elle analysera les impacts sur l’environnement et sur les populations liés à l’implantation des aménagements et proposera des mesures d’atténuation. Aminatou évaluera des circuits touristiques existants de la région du Haut Sambirano en étroite collaboration avec Alain Didisy, animateur auprès du GOTS.

Cette première étape du projet du GOTS s’inscrit dans le programme de renforcement des capacités de ses équipes de travail et dans le transfert de gestion des sites touristiques à promouvoir. En effet les premiers circuits touristiques de la région du Haut Sambirano avaient été développés par un seul tour opérateur de la région, Libertalia Aventure, qui souhaite à présent déléguer la gestion des sites et agir comme consultant.

Trois jours de formation en marketing touristique

Une quinzaine de professionnels du tourisme de la région DIANA ont bénéficié au courant du mois d’avril 2013 d’une formation en marketing touristique dispensée par Monsieur Richard Bohan, conseiller en communication et tourisme durable auprès de l’Office National du Tourisme de Madagascar. Monsieur Bohan est le co-initiateur de l’implantation de la charte « Nosy Be s’engage pour une tourisme durable » qui devrait être appliquée d’ici août 2013 à l’ensemble de la région DIANA.

Cette formation, financée par le Conseil Général du Finistère qui appuie le développement du tourisme dans la région DIANA, s’est déroulée au sein de l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) du 09 au 11 avril 2013.

Clément CORBIC, volontaire de l’ONG Azimut, chargé d’appuyer l’ORTDS dans l’élaboration d’un support de promotion pour le circuit de tourisme durable identifié dans la Région DIANA, a pu profiter du passage de Monsieur Bohan pour échanger sur sa mission et son approche afin de créer un outil de promotion pertinent et efficace.

L’ONG Azimut est fière d’appuyer depuis janvier 2013 le développement de la marque touristique durable de la région DIANA.

Accueil de Gaillord Jaona, nouveau stagiaire de l’ONG Azimut

L’ONG Azimut souhaite la bienvenue à Monsieur Gaillord Jaona. Il travaillera au cours des trois prochains mois avec Josée-Anne Bouchard, stagiaire de l’ONG Azimut. A leur menu, une étude socio-économique de la pêche au crabe de mangrove dans l’extrême nord de Madagascar. Monsieur Gaillord participera à l’élaboration des questionnaires d’enquête, à la réalisation d’entrevues au sein de villages côtiers et développera des pistes d’analyse à partir des données recueillies.

Originaire de Nosy Be, M. Gaillard est détenteur d’une License professionnelle en Sciences de la Nature et de l’Environnement, spécialité : préservation et aménagement des milieux aquatiques et littoraux. Il a obtenu en 2011 un certificat en bio-management et écotourisme marin dispensé au Pôle de Formation Spécialisée de l’Institut Halieutique et des Sciences Marines de Tuléar dans le sud de la Grande Île. Il a œuvré au sein du Centre National de Recherches en Océanographie (CNRO) à Nosy Be sur la croissance des coraux et au sein de la WWF dans l’analyse de vulnérabilité des pêches traditionnelles et artisanales face aux changements climatiques au sein de l’Aire Marine Protégée d’Ambodivahibe en 2012 et 2013.

L’ONG Azimut recrute un Animateur Environnement

L’ONG Azimut recrute un Animateur Environnement pour appuyer la réalisation de ses activités dans la région de Diego Saurez.

Maryse Sahondra Parent, directrice générale de l’ONG Azimut nous en parle :

« Nous avons compris, chez Azimut, que pour qu’une communauté s’approprie un projet, il faut lui assurer la possibilité d’une formation préalable. Comme l’analphabétisme oppose un grand obstacle à l’acquisition de nouvelles méthodes,  il faut pouvoir bénéficier d’une alphabétisation fonctionnelle avant de se frotter efficacement à de nouvelles technologies. Nous nous servons donc de méthodes d’enseignement adaptées de façon à entraîner à la fois les illettrés et les scolarisés. Nous avons reçu plus de cinquante dossiers de candidatures pour le poste. Le mois d’avril sera consacré aux entrevues des candidats retenus suite à l’analyse des dossiers ».

Affaire à suivre.