Pêche accidentelle ou braconnage ?

Mardi le 29 janvier 2013, Laurène Laham stagiaire Azimut, accompagnée de Monsieur Jerry Raminosoa, Agent de développement de produits de l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) et de Mlle Julda Milatianjary, animatrice à l’ORTDS, voulait profiter d’une première visite en Mer d’Émeraude pour faire l’état des lieux à propos de la gestion des déchets qui résultent des visites touristiques sur l’ilot Suarez. C’est en visitant la partie sud de l’ilot qu’elle  a aperçu quatre jeunes pêcheurs en train de dépecer deux tortues marines qui se seraient, selon ces derniers, prises dans les mailles de leur filet et se seraient noyées. Les pêcheurs se sont réservé la chair et les œufs avant d’abandonner sur place les carapaces dont la vente est sévèrement réprimée par les autorités.

S’agissait-il de braconnage intentionnel ou de capture accidentelle ? Seuls ces jeunes pêcheurs peuvent répondre à cette question. Les tortues marines sont une espèce fortement protégée certes mais leur chair et leurs œufs sont fort prisés par de nombreuses communautés villageoises du nord de Madagascar.

Idealiste.org s’est intéressée à l’ONG Azimut

Le mouvement Idealiste.org joue le rôle de passerelle entre individus et organisations qu’intéresse la construction d’un monde meilleur. L’ONG Azimut a fait l’objet de trois mentions récentes par le blog de cet organisme.

9 août 2012 – Pleins feux sur nos adhérents

Idéaliste est le reflet du réseau d’individus et d’organisations qui y sont inscrits, et à en juger par ces quelques exemples glanés parmi vous, c’est un réseau plutôt épatant! Voici trois organisations présentes sur notre site… Lire la suite.

15 octobre 2012 – Entreprendre: reconnaître le potentiel local

Maryse Sahondra Parent s’est installée dans la baie de Diego Suarez à Madagascar, où elle a créé une association en 2010 pour appuyer ses habitants dans le maintien, le développement et la mise en valeur de leurs ressources naturelles. En mettant en réseau des experts locaux et internationaux, l’association Azimut espère allier développement économique et équilibre écologique. Nous lui avons posé quelques questions sur ce qui l’a poussée à entreprendre ce projet… Lire la suite.

22 janvier 2013 – Témoignages de stagiaires bénévoles

Il y a quelques mois, nous avons partagé l’expérience d’une jeune femme qui a créé une association écologique et de développement à Madagascar. À leur tour, nous avons posé des questions à certains des bénévoles qui ont effectué un stage dans cette association. Loïc Fasan et Claire Michelet, deux français, ont approché cette expérience de façon professionnalisante puisqu’il s’agissait de stages dans le cadre de leurs études. Cela démontre que le bénévolat, c’est gagnant-gagnant! Voici ce qu’ils nous ont dit… Lire la suite.

Le personnel de l’ONG Azimut se professionnalise

Cuisine – Les deux responsables de la maison Azimut à Diego, Mlles Marie Romicia Bao et Nadia Amady, cousines et amies d’enfance, ont suivi une formation complémentaire en cuisine durant les mois d’octobre et novembre 2012 sous l’égide de Monsieur Eric Rasoarivelo, chef cuisinier dans un grand hôtel de Diego. Déjà excellentes en cuisine malgache (poulet au coco, romazava de crevettes, ravitoto, crabes en sauce, grillades de poisson…), elles ont reçu avec profit cet apprentissage de nouvelles techniques de préparation et de cuisson des aliments pour ajouter plusieurs plats aux menus d’Azimut. Nous nous régalons donc de mousses au chocolat, de crêpes surprises, de poulets à la libanaise, de trilogies de fruits de mer, de salades de poulpe, de porc à la bière, de carpaccio de zébu, de soupes de poisson raffinées…

Informatique – Déjà toutes deux initiées grâce aux stagiaires d’Azimut au monde de l’informatique (on peut les suivre sur Facebook), Marie Romicia et Nadia manipulent le clavier avec aisance et dextérité. Elles suivent à présent une formation en comptabilité et découvrent les logiciels de traitement de texte et de données, Word et Excel.

Lancement du projet : gestion durable des déchets en mer d’Émeraude

C’est dans la bonne humeur et dans une ambiance décontractée que s’est déroulée la première réunion des collaborateurs du projet de gestion durable des déchets de l’îlot Suarez en mer d’Émeraude le 18 janvier dans les locaux de l’ONG Azimut.

Ce fut l’occasion pour Laurène Laham, stagiaire chez Azimut, de se présenter et d’exposer, dans le contexte du programme de gestion durable des déchets de l’îlot Suarez, l’importance de l’animation sociale et socio-culturelle tout en proposant un planning des activités prévues.

On a rappelé les récentes activités de gestion des déchets de l’îlot Suarez effectuées par l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS). La directrice de l’ORTDS, Eudoxie Beanjara a communiqué aux participants les démarches effectuées pour s’accommoder du fady (interdiction de faire ses besoins sur l’île sauf là où la mer peut les récupérer) qui freinait la construction de toilettes sèches sur l’îlot. Une demande d’assouplissement du fady auprès des ancêtres/anciens et de leur association a été couronnée de succès lors de la réalisation d’un jôro en novembre 2012. L’ORTDS a obtenu à ce même propos l’aval du Maire de la commune rurale d’Andranovondronina. Un budget a été prévu pour la construction de toilettes sèches sur l’îlot.

La dératisation de l’îlot a été évoquée. Aucune mesure n’a été prise jusqu’à maintenant. Quelques solutions ont été proposées dont la faisabilité reste à être étudiée.

Les collaborateurs se sont entendus avec Laurène pour qu’elle oriente son travail sur la motivation et la participation des guides-pêcheurs, des agents et des masseuses de l’îlot Suarez pour le tri des déchets.

Laurène devrait rencontrer les guides pêcheurs à la fin janvier pour une première prise de contact  à l’occasion d’une cérémonie organisée par l’Association des guides transporteurs de la mer d’Émeraude à Ramena.

Affaire à suivre…

Accueil de Laurène Laham, stagiaire de l’ONG Azimut

Laurène Laham nous arrive de l’Université de Pierre Mendès (France) où elle est inscrite au DUT Carrières sociales, option animateurs sociaux et socioculturels. Laurène qui s’intéresse à l’animation environnementale participera durant les trois prochains mois à la gestion de l’îlot Suarez situé en mer d’Émeraude. Elle travaillera en collaboration à la fois avec l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez, le Conseil Général du Finistère et la commune rurale d’Andranovondronina. Laurène se préoccupera de trouver une solution à la gestion des déchets sur l’ilot Suarez avec la participation des guides-pêcheurs, des masseuses et des agents d’entretien et d’accueil.

La directrice de l’ORTDS, Eudoxie Beanjara, nous parle des actions menées jusqu’ici à ce propos :

« Nous avons tout d’abord organisé une campagne de collecte des déchets au mois de novembre 2012 avec la participation des guides-pêcheurs auxquels on a remis des sacs à ordures. Nous avons par la suite construit un bac à ordures en ciment muni d’un couvercle destiné à brûler les déchets dont on n’a pas utilité. Le reste des déchets (boîtes de conserve, coquilles de noix de coco,…) devraient idéalement être remis à des associations d’artisans qui pourraient les valoriser. Cette piste reste à suivre. Une période de sensibilisation au tri des déchets a été organisée auprès des guides-pêcheurs et des deux agents de l’îlot Suarez. Certains se refusent à participer, prétextant que  ce n’est pas leur boulot et qu’ils ne sont pas payés pour faire ça. »

Laurène devra mettre à profit ses talents d’animatrice pour rallier les guides-pêcheurs et les différents agents autour d’une gestion responsable et durable des déchets de l’îlot Suarez, un atout touristique de la région de Diego Suarez et dont la fréquentation ne cesse de croître.