3e table ronde – Groupe des ONG « Milieu Marin » à Madagascar

La troisième table ronde des ONG travaillant sur le milieu marin à Madagascar (Marine NGO Group) s’est tenue le 21 octobre 2011. C’est au réputé Café de la Gare de Soarano à Antananarivo, la capitale de Madagascar, que se sont réunis les représentants du WWF, du Wildlife Conservation Society, du Réseau de la Biodiversité à Madagascar (REBIOMA), de l’ONG Blue Ventures de Tuléar, de l’ONG Fanamby, de Conservation International et enfin de Cétamada, l’organisation hôte de cette troisième rencontre. Les rencontres précédentes organisées la première par le WWF et la deuxième par le WCS datent du 14 janvier et du 4 mai 2011.

Ces réunions informelles, initiés par Blue Ventures, ont pour objectif (1) le renforcement de la communication et le partage d’informations et d’expériences entre les différentes ONG travaillant dans le domaine marin ; (2) le renforcement de la coordination des activités ; (3) l’amélioration de la capacité de plaidoyer ; (4) la minimisation de la duplication des efforts.

Invitée, Azimut était cette fois de la partie ! À l’ordre du jour : la présentation de l’ONG Azimut, un résumé trimestriel des activités des ONG présentes à la réunion, une révision de la « matrix of the new fisheries law » suivi d’un débat sur les recommandations des ONG à propos de la loi sur la pêche à Madagascar. La réunion s’est terminée par un aperçu des ONG malgaches qui seraient représentées à la conférence WIOMSA qui se tiendra à Mombasa (Kenya) durant la semaine du 24 octobre 2011.

Cette invitation constitue un pas en avant pour Azimut qui espère pouvoir participer aux prochaines rencontres et développer d’utiles partenariats à Madagascar.

ONG Azimut, antenne Cétamada à Diego Suarez

L’ONG Azimut devient l’antenne de Cétamada à Diego Suarez. Les activités de l’antenne auront lieu dans le centre de documentation et de partage d’idées d’Azimut qui ouvrira ses portes au début de l’année 2012.

Dans ce centre, Azimut maintiendra à jour documents et outils de recherche pour les études environnementales, le développement durable, le tourisme vert et les initiatives en faveur de la santé. Il s’agira d’un lieu de rencontres, de réflexion et d’échanges où chacun des adhérents pourra parfaire ses connaissances et accroître ses compétences.

Divers modes de documentation (Internet, vidéothèque, bibliothèque…) permettront des recherches dans les différents domaines d’intervention d’Azimut et de ses partenaires et de se mettre au courant des avancées dans ces domaines.

Nageurs-sauveteurs Diégolais : formation initiale

Ça y est! La commission chargée du programme de formation de jeunes nageurs-sauveteurs est en place. Les membres ont tenu leur réunion le 3 octobre au siège de la Région DIANA.

L’idée d’une formation académique a été rejetée. Une formation de type professionnel dont la réussite sera attestée par la Direction Régionale de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle a été retenue. Cette formation s’étalera sur une période d’environ 4 mois. Le projet ficelé sera présenté début novembre, accompagné de la liste des unités d’enseignements et de celle des encadreurs. La formation s’inspirera entre autre de celle donnée aux surveillants de baignade en piscine actuels. Elle comportera des modules d’adaptation au milieu marin de la Baie de Diego Suarez. Le Ministère malgache chargé du transport maritime et fluvial et le ministère chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle ont montré leur intérêt pour cette initiative et encouragé le début d’une formation initiale parallèlement aux démarches administratives en train d’accomplissement.

Une quinzaine de jeunes sont déjà sélectionnés dont des pêcheurs, des plongeurs, des kitesurfeurs. Des cours de natation de mise à niveau ont déjà débuté.

Observation d’une Baleine franche australe dans la Baie de Diego Suarez

Dans la matinée du 29 septembre 2011, Azimut a reçu un appel d’un résident du petit village d’Ankoriky qui borde la baie des Français : une baleine de plus de 15 mètres était en vue. Dès le lendemain, vers 5 heures du matin, une équipe composée de Philippe Barratier (Suarez Hôtel), de l’équipe de Nord Évasion Madagascar (opérateur touristique) et de deux membres de l’ONG Azimut s’est aventurée à sa rencontre. Surprise ! Il s’agissait d’une baleine franche australe accompagnée de son baleineau que l’équipe a pu observer à quelques centaines de mètres de la mangrove, entre Nosy Lonjo (Pain de Sucre) et la côte.

Philippe Barratier et la directrice de l’ONG Azimut, membres tous deux de l’Association Cétamada ont encadré l’approche en bateau pour l’observation de la baleine, suivant le code de bonne conduite prescrite par Cétamada. La consigne : ne pas s’approcher, moteur en marche, à moins de 200 mètres de la mère et de son petit et ne pas poursuivre l’observation plus de 30 minutes pour ne pas déranger le duo indûment. En effet, la période d’allaitement est délicate : la baleine protège son baleineau et le prépare à leur longue migration vers les mers froides du sud de l’Antarctique.

La baleine franche australe vit uniquement dans l’hémisphère sud et est de passage dans les eaux chaudes de Madagascar durant quelques mois. Elle y met bas dans des eaux peu profondes. Contrairement à ses cousines de l’hémisphère nord, la baleine franche n’est pas une espèce « en danger » (classification UICN).

Nos observations constituaient une première pour la baie de Diego Suarez. Des points GPS et des photos d’identification ont été ajoutées à la base de données de Cétamada.

L’ONG Azimut, qui est l’antenne de Cétamada à Diego Suarez, s’occupera du recensement des passages de baleines sur les côtes du nord et de la mise en effet du code de bonne conduite chez les opérateurs touristiques qui souhaiteraient s’aventurer en mer pour l’observation baleinière.