Corps de nageurs-sauveteurs pour la région DIANA

La région DIANA dont la principale ville est Diego Suarez est murée d’eau. Bordée à l’ouest par le canal du Mozambique et à l’est par l’océan Indien elle accueille aussi la deuxième plus grande baie au monde. De nombreuses activités nautiques s’y sont développées : en plus de la pêche traditionnelle, on peut s’y adonner à la pêche récréative, à la moto marine, à la baignade et aux sports de glisse (windsurf, kitesurf). Toutefois les accidents de mer y sont fréquents : chavirement de bateaux, de pirogues, noyades, incidents durant la pratique des sports nautiques. Malheureusement à Madagascar aucune structure d’intervention n’a été mise sur pied jusqu’à maintenant pour secourir les victimes d’incidents. Pas de maîtres-nageurs, pas de vedettes de secourisme…

Un récent événement, la noyade à quelques encablures des côtes de la Ministre de la Population, Madame Ramaroson, a éperonné les autorités de la région Diana qui ont décidé de la création d’un corps de nageur-sauveteurs, premier maillon d’une chaîne de secours. Le Chef de la Région Diana, Monsieur Romuald Bezara, et le Directeur du Développement Régional, Monsieur Jualin Joanosy, ont suscité l’appui de l’Apostolat de la Mer, section jeunesse, de l’ONG Azimut et du cabinet MDC pour améliorer la gouvernance des activités nautiques pratiquées dans le cadre du tourisme de la région de Diego Suarez. Une table ronde a réuni récemment la Direction Régionale (DR) des Forêts et de l’Environnement, la DR du Tourisme et de l’Artisanat, la DR de la Jeunesse et des Loisirs, la DR des Sports, la DR de la Santé, la DR de l’APMF, la DR de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, la Commune Urbaine de Diego-Suarez, la Commune Urbaine de Nosy Be, le Commandant de la BANA, la Direction Générale de la SECREN, le Responsable SGPTSM, le Bureau de l’Antenne Finistère, la Présidence de la Croix Rouge Malagasy, les DR des compagnies d’assurance ARO, Ny Havana et Allianz, le chef des pompiers CUDS et les représentants des coopératives de pêcheurs pour entendre le trio formé par la directrice d’Azimut, les représentants de MDC et de l’Apostolat de la Mer. Le trio a suggéré la mise sur pied d’une brigade de jeunes nageur-sauveteurs. Ce projet a suscité un fructueux débat qui a permis de bien le cadrer.

Azimut est d’avis que ce projet permettra non seulement de sécuriser les activités nautiques, mais qu’il créera de nouveaux emplois tout en accroissant l’appropriation de la mer par les jeunes malgaches. D’autres réunions sont prévues au courant des prochains mois pour la mise sur pied effective de la brigade et la formation des jeunes qui en feront partie.

Course-carnaval en mer dans la Baie de Diego Suarez

Le 511e Anniversaire de la découverte de la baie de Diego Suarez a été marqué cette année par la 3e édition du Festival Libertalia où Diégolais et touristes de passage ont festoyé dans les rues de la ville. Ce festival haut en couleurs avait pour but de valoriser l’histoire de la région, l’identité culturelle et le patrimoine de Diego.

C’est à cette occasion que la Mairie de Diego Suarez a mandaté l’ONG Azimut pour organiser une course-carnaval en mer. Le samedi 17 septembre 2011, à 8h00 du matin, 17 bateaux à voile en provenance des quatre ports de la baie (Cap Diego, La Dordogne, Port Jasmine et Ramena) se sont regroupés autour de Nosy Lonjo (l’île en forme de pain de sucre) en pleine baie des Français en vue pour prendre le départ de la course et du défilé en mer.

Le signal de départ a été donné par la directrice d’Azimut, tout de suite après la cérémonie du Jorô, où l’assistance a demandé de la bénédiction des ancêtres. Cette cérémonie qui marquait l’ouverture officielle du Festival Libertalia s’est terminée comme il se doit par le sacrifice d’un zébu.

Les alizés qui étaient au rendez-vous ont permis aux bateaux, fort bien décorés, de mener une course acharnée jusqu’à la plage de l’hôtel Allamanda. Les trois bateaux gagnants de la course provenaient de Ramena, les mieux décorés cependant étaient ceux de Cap Diego et de la Dordogne. Dix-huit mètres de tissu pour la confection d’une voile ont été décernés par Azimut au bateau le mieux décoré. D’autres prix (bétail et enveloppes d’argent) ont été décernés par la Mairie.

L’organisation de cet événement a donné à l’ONG Azimut une nouvelle occasion de contribuer à l’appropriation de la mer par les habitants de la baie de Diego.