Comité de gestion de la Mer d’Émeraude

Les eaux turquoises du lagon corallien qui borde au nord l’entrée de la passe qui donne accès à la Baie de Diego Suarez constituent un attrait touristique de premier rang de la région. Un comité de gestion est en cours de constitution pour en rationnaliser l’exploitation et mettre fin aux dérives constatées ces dernières années.

L’enjeu est de taille : la magnificence des paysages et la richesse des fonds marins de ce grand lagon incitent à la pratique d’activités aquatiques et nautiques de tout ordre. Le windsurf, le kitesurf s’y pratiquent dans un site où l’orientation au vent réjouit les sportifs.

Mais la popularité du site nuit à son caractère sauvage et présumé jusqu’ici. Il est devenu impératif de mettre en place une politique concertée et rationnelle de cette ressource touristique. En effet, les déchets laissés sur les plages et îlots par les visiteurs entraînent l’apparition de vermines. Mentionnons encore la surpêche et la dégradation du corail par l’utilisation de technique de pêche non appropriées.

Les communes rurales, la région DIANA, les opérateurs touristiques se sont regroupés au sein de l’Office Régionale du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) qui a résolu d’instituer un Comité de gestion de la Mer d’Émeraude. Un plan d’aménagement et de gestion du site est en cours d’élaboration. On songe entre autres à construire des paillotes dotées d’espace de cuisine à usages collectifs, à implanter des parasols en matériaux locaux, à planter des palmiers, à construire des toilettes sèches. On veut encourager la structuration des pêcheurs en ce qui concerne la sécurité de leurs invités, à définir une gamme tarifaire commune…

L’ONG Azimut a manifesté son intérêt pour ce projet de gestion auprès de l’ORTDS. Elle souhaite agir auprès des pêcheurs et proposer un programme de formation de guides touristiques. Des discussions sont présentement en cours.