Identification des plantes à la Montagne des Français

Des représentants de l’ONG SAGE (Service d’Appui à la Gestion de l’Environnement) et du Missouri Botanical Garden, de l’association Jardin du Monde et d’AVUPMA (Association pour la Valorisation et l’Utilisation des Plantes Médicinales à Antsiranana) se sont joints à Azimut et à l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez pour une visite vendredi le 30 juin 2014 de la Nouvelle Aire Protégée d’Ambohitr’Antsingy – Montagne des Français (NAP AA MdF).

Il s’agissait d’identifier les plantes remarquables et indispensables à la mise en valeur des potentialités touristiques de la NAP AA MdF pour élaborer les panneaux d’interprétation du patrimoine culturel et naturel qui émailleront le sentier de découverte du fort d’Anosiravo.

De nombreuses plantes dotées de vertus médicinales ont été repérées. Les fady (tabous) associés, leur spécificité géographique et leur rareté relative ont été dénotés. Quatre représentants du village de Betahitry, village environnant la NAP AA MdF, dont deux guides pisteurs locaux ont contribué leurs informations sur l’historique culturel  de certaines des plantes identifiées.

Une sortie est prévue ce vendredi 6 juin 2014 avec l’Association Ambre pour finaliser de cerner in situ l’emplacement des panneaux sur l’aspect historique du sentier du fort d’Anosiravo.

Montagne des Français: nouvelle mission pour Azimut

La Nouvelle Aire Protégée Ambohitr’Antsingy-Montagne des Français (NAP AA MdF), est un des massifs forestiers de l’extrême nord de Madagascar. Cette aire protégée, située à 7 km à l’est de la ville de Diego Saurez, bénéficie du statut de NAP depuis 2006 selon un arrêté interministériel qui en a confié la protection au Service d’Appui à la Gestion de l’Environnement (SAGE). La NAP AA MdF regorge de potentialités touristiques de par son patrimoine naturel, historique et culturel. Toutefois la pauvreté des habitants de ce coin de pays met un frein au déclenchement d’une dynamique de développement qui en préserverait les richesses naturelles et qui mettrait les paysages d’intérêt touristique à l’abri des détériorations. Des activités dévastatrices de l’environnement y prennent depuis quelque temps de l’ampleur (charbonnage, culture sur brulis, coupes illicites de bois, pillages, chasses et  cueillette…).

Le contexte sociopolitique qui s’est instauré dans le pays depuis 2009 n’a pas été favorable à la mise en œuvre d’un projet d’aménagement de circuits dans les Zones de Services Écotouristiques identifiées par l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS). Ce projet avait pour objectif de freiner la dégradation de cet écosystème forestier. Le SAGE, principal gestionnaire du site, est d’avis que faire connaître le riche patrimoine de cette NAP permettrait d’en augmenter les retombées économiques auprès des populations locales et contribuerait, couplé à d’autres actions de conservation et de sensibilisation, à réduire les pressions anthropiques observées.

Face à cette situation préoccupante, le SAGE, appuyé par l’ORTDS, la région Diana et d’autres partenaires financiers, a décidé de relancer ce projet au début de l’année 2014. Azimut a exprimé son intérêt auprès des gestionnaires de la NAP AA MdF à les appuyer dans la valorisation des potentialités touristiques du site dans un souci d’améliorer les conditions de vie des populations riveraines de la zone.

Corentin Galati, stagiaire Azimut, appuiera la mise en œuvre du projet de développement écotouristique du circuit Nord de la NAP AA MdF. Il travaillera du mois d’avril au mois de juillet 2014 à appliquer le plan d’aménagement établi. Il s’assurera de l’implication des populations locales et du soutien des partenaires techniques et financiers. Il cherchera à valoriser les richesses patrimoniales de l’aire protégée tout en contribuant à la professionnalisation des communautés locales impliquées dans la gestion de ce circuit. Corentin est étudiant à l’université d’Artois (Arras, France) en Master 2, mise en valeur du patrimoine, option gestion de projets.