Gestion de projets internationaux: cinq étudiantes de l’Université Laval appuient un projet de développement local à Madagascar

blog - 16 juillet 2017 2de2En 2014, une équipe de quatre étudiants du second cycle inscrits à un cours de gestion de projets en développement international et action humanitaire à l’Université Laval de Québec a prêté main forte à l’ONG Azimut pour appuyer une association de mères célibataires dans la commercialisation de ses produits artisanaux (voir billet : Aide d’étudiants québécois : gestion de projets internationaux).

Azimut a été contactée à nouveau en septembre 2016 par un groupe d’étudiants du même cours qui a proposé son aide à distance. Ces étudiants ont été chargés de monter un document de projet pour appuyer la création d’une unité de production semi-industrielle de foyers améliorés en argile dans le nord de Madagascar.

Ce travail s’inscrivait dans un effort pour réduire les impacts de la déforestation des forêts primaires pour la production de charbon de bois, qui constitue le combustible principal utilisé pour cuisiner par la population malgache. L’utilisation d’un foyer amélioré permet une économie en combustible d’au moins 30% par rapport au foyer métallique traditionnel. Du côté environnemental, l’utilisation par un ménage d’un foyer amélioré contribue à éviter la déforestation de 0,2 ha/an.

Le Plan Régional d’Énergie de Biomasse de la région DIANA prévoit la production et la commercialisation au niveau des ménages de la région de près de 60 000 foyers améliorés durant la période 2016 à 2020. Seuls 28% des 33 000 ménages de la ville d’Antsiranana utilisent actuellement un foyer amélioré. L’approvisionnement en foyers améliorés de la ville d’Antsiranana est assuré par deux unités artisanales au rythme de 150 foyers/mois, ce qui ne permet pas de toucher une masse critique des ménages urbains et implicitement d’agir sur la diminution de la déforestation.

blog - 16 juillet 2017 1de2C’est dans l’objectif d’augmenter le nombre de foyers améliorés à diffuser dans la région que s’inscrit ce projet de mise en place d’une unité de production semi-industrielle de foyers améliorés en argile.

Un grand merci à Annie Brodeur-Doucet, Claudia Gamache, Margot Gouilloux, Mathilde Huguet, et Élise Lortie pour ce travail d’envergure qui s’est mérité les félicitations de leurs collègues et de leur professeur !