Miraculous capture of yellow tuna in Emerald sea

Ce jour-là, le tout dernier de son ultime sortie dans l’îlot Diego situé en pleine mer d’Émeraude, Simon Fournier stagiaire chez l’ONG Azimut fait sa ronde habituelle de prospection des nids d’oiseaux.

C’est la marée basse.

Tout à coup Simon observe non loin de la rive des mouvements brusques qui agitent l’eau. Il pense à l’attaque d’un banc de poissons par des requins. Il s’approche doucement et aperçoit deux énormes thons jaunes surpris par la marée basse dans une piscine corallienne qui ne les libèrera que la marée haute venue.

Il retourne au campement pour recruter Janfary qui prévenu de la chance qui s’offre à eux le suit couteau bien en main. Les deux thons d’environ 15 kg chacun n’opposeront pas de résistance.

Une photo souligne le succès de nos heureux pêcheurs.

Janfary en est convaincu : il s’agit d’un don des ancêtres pour récompenser ceux qui respectent, comme Simon et lui, chacun des nombreux fady des îlots de la mer d’Émeraude. En effet il existe de nombreux interdits sur ces îlots (interdiction d’y dire des fadaises, interdiction d’y déféquer en retrait de la ligne atteinte par la marée haute, interdiction d’y consommer de la viande porcine, interdiction d’y prolonger indûment son séjour…).

Débarqués à Diego-Suarez sous les yeux ronds des pêcheurs du port de la Dordogne les deux thons n’ont pas tardé à être été dégustés.