Billet #2 : stagiaires bénévoles en action à Diego Suarez !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Depuis février 2016, l’ONG Azimut s’est ralliée aux efforts des nombreux acteurs de la Commune Urbaine de Diego Suarez (CUDS) afin de mobiliser la jeunesse diégolaise et former une relève de citoyens bénévoles investis dans la protection de l’environnement au sein de la commune.

Nous avons amorcé notre démarche en menant des entretiens individuels avec des personnes ressources de la communauté. Ces premiers échanges ont permis de constituer un groupe de réflexion rassemblant différents acteurs de la société de la CUDS. Suite à quoi, une troupe de jeunes bénévoles s’est joint à notre projet.

La finalité de cette démarche est de contribuer à amoindrir les causes sous-jacentes suivantes de l’état préoccupant de l’environnement de la CUDS. Parmi ces causes ont retrouve :

  • La situation politique dont la fragilité perdure, accompagnée d’une perte de confiance dans les autorités ralentit le développement économique.
  • L’accroissement rapide de la population accélère la dégradation et le recours aux ressources primaires.
  • La faiblesse des efforts d’éducation civique et environnementale aux différents échelons de la société.
  • La coordination difficile entre les acteurs sociaux, institutionnels et associatifs.
  • La pénurie de leaders environnementaux et de modèles sur lesquels se fier.

Il ne s’agit pas de se substituer aux programmes d’appui pour les jeunes déjà en place mais plutôt de réfléchir à un modèle différent qui part de nous, citoyens de la Commune.

Joëlle Dio Dize, Astelin Rajoby, Mouna Souleman, Landry Belelahy et Marino Arnaldo Dahy, les cinq stagiaires qui se sont joint à notre équipe, vous présente ci-dessous la mission qu’ils souhaitent remplir au courant des mois de juin et juillet 2016 :

blog - 28 juin 2016 2de3Laissons la voix aux jeunes !

« Nous allons tenter d’associer de jeunes bénévoles comme nous dans la défense des causes citoyennes et environnementales. Pour y arriver nous souhaitons valoriser la voix des jeunes dans la conception de cette initiative citoyenne. Nous avons déjà intégré le groupe de réflexion constitué pour l’instant d’une vingtaine de personnes ressources où nous avons été amenés à enrichir les débats sur le bénévolat et aussi faire entendre les besoins des jeunes. »

Parlons des bienfaits du bénévolat !

« Le bénévolat on n’en parle pas assez ! Pourtant c’est une activité à laquelle participent des milliers de jeunes au sein de la commune urbaine de Diego Suarez par leur engagement dans des structures associatives en tout genre. Nous souhaitons développer une stratégie de communication autour du bénévolat afin de redorer son statut et démontrer les avantages qu’il confère surtout en ce qui concerne l’insertion professionnelle des jeunes.

Mesdames et messieurs responsables des médias, si vous êtes sensibles à notre cause on vous lance un appel pour nous aider à intensifier cette stratégie! »

blog - 28 juin 2016 3de3Développons des outils pour les jeunes, par les jeunes !

« L’une des tâches de notre mission consiste à développer une série d’outils qui vont permettre de faciliter la prise de contact entre les différents acteurs et simplifier l’organisation des activités par les associations et clubs de jeunes. Il s’agit d’une série de portfolios qu’on aimerait diffuser tous les ans, en plusieurs centaines d’exemplaires, soit en ligne, soit dans les différents bureaux de la ville, soit directement auprès des associations et clubs de jeunes. Nous souhaitons que ces outils se retrouvent partout! Nous espérons à terme contribuer à harmoniser et multiplier les actions bénévoles pour la protection de l’environnement au sein de la commune.

Les défis sont nombreux et nous nous sommes déjà penchés sur la question suivante avec Monsieur Francklin Reydellet, Animateur de la CUDS : Comment assurer la pérennité de la mise à jour de ces portfolios ? Nous vous en dirons plus à ce sujet au courant de nos prochains billets Stagiaires bénévoles en action à Diego Suarez! »

Billet #1 : stagiaires bénévoles en action à Diego Suarez !

La famille Azimut s’agrandit ! Cinq jeunes stagiaires bénévoles de la Commune Urbaine de Diego Suarez ont rejoint Azimut pour essayer de mettre en place un service citoyen d’orientation et de formation de jeunes bénévoles investis dans la protection de l’environnement.

Nous vous invitons à nous suivre au courant des deux prochains mois, pour apprendre à nous connaître, pour suivre nos activités, pour échanger avec nous et éventuellement pour vous rallier à notre cause !

Maintenant que l’invitation est lancée, commençons par le commencement : les présentations. Pour innover nous vous présentons nos pensées, illustrées par des photos, sur ce à quoi nous aimerions que notre groupe ressemble au terme de ces deux mois de collaboration.

Marino ARNALDO DAHY, stagiaire bénévole

Les fourmis représentent notre groupe car elles ne font pas de distinction entre nos provenances et compétences. Rien de tout cela n’est important. Nous sommes tous utiles à la tâche que l’on doit accomplir. Si nous arrivons à combiner nos forces, ensemble nous serons forts et nous parviendrons à atteindre notre objectif. Enfin il est important d’écouter les autres sans quoi on ne saura pas partager.

blog - 24 juin 2016 4de10

Enrico BOTOUMAMOU, Agent de développement socio-environnemental Azimut

Lorsque je regarde l’horloge murale, je me dis que le temps passe vite en deux mois. Toutefois, j’espère que le temps que nous allons passer ensemble et les expériences que nous aurons vécues auront un effet positif dans votre vie et nous apporteront autant de joie que les enfants de cette photo.

J’aimerai qu’au terme de nos deux mois de collaboration notre groupe ressemble à l’effet « boule de neige » c’est-à-dire que ce que l’on aura créé ensemble dans la bonne humeur s’éparpille ailleurs dans les milieux où nous évoluerons.

blog - 24 juin 2016 1de10Camille MONDON, bénévole

La plume représente l’histoire que l’on s’apprête à écrire tous ensemble. J’aimerai qu’au terme de nos deux mois d’entraide et de collaboration notre groupe ai réussi à atteindre son but commun, représenté dans la deuxième photo par le baobab, symbole de puissance, de force, de robustesse !

J’achève mon séjour à Madagascar d’ici quelques jours et au terme de ma mission je me sens un peu comme la personne qui souffle sur ce pissenlit. J’espère qu’avec ce que j’aurai réussi à transmettre au groupe, vous saurez voler de vos propres ailes et ferez germer de nouvelles réflexions.

blog - 24 juin 2016 9de10Landry BELELAHY, stagiaire bénévole

J’aimerai que les membres de notre groupe soient aptes à travailler ensemble à la réalisation de notre mission, tout comme ces deux hommes sur la photo qui collaborent pour creuser un canal. Les graines qui sont dans le creux de la main de la jeune fille constituent le fruit de notre travail et la main qui les tend, notre capacité à pouvoir le partager aux autres. blog - 24 juin 2016 3de10

Mouna SOULIMAN, stagiaire bénévole

J’aimerai que les membres de notre groupe aiment, prennent plaisir et s’épanouissent dans ce qu’on va réaliser ensemble, tout comme cet homme qui a l’air heureux en faisant son travail. La deuxième photo montre que nous devons suivre le trajet et la trace de nos encadreurs en tant que stagiaire bénévole.blog - 24 juin 2016 5de10

Astelin RAJOBY, stagiaire bénévole

Au cours de nos deux mois de collaboration, je souhaite que notre groupe soit soudé et que nous soyons solidaires. Ce sont les conditions nécessaires pour que nous puissions atteindre notre objectif.blog - 24 juin 2016 6de10

Joëlle DIO DIZE, stagiaire bénévole

Je souhaite qu’on parvienne à utiliser toutes les ressources à notre disposition. D’abord on prendra ce qu’il y a de meilleur. Puis, avec le reste, on pourra quand même construire quelque chose au terme de nos deux mois de travail en groupe.blog - 24 juin 2016 7de10

Maryse Sahondra PARENT, Directrice Azimut

Le cyclone et la grosse vague représentent deux forces de la nature. Je ne veux pas qu’on les considère pour leur caractère destructeur et imprévisible mais plutôt pour leur puissance souvent insoupçonnée et à l’impact considérable. Mon souhait au terme de nos deux mois de collaboration ? Que nous soyons aussi forts que le cyclone et la vague et que suite à notre passage il engendre le renouveau.blog - 24 juin 2016 2de10

Karel LOPES, stagiaire bénévole

J’aimerai qu’il y ait quelque chose qui nous uni au-delà des différences sans modifier l’unicité que l’on a. Je souhaite que nous sachions respecter les différences. La communication est importante dans ce processus et c’est une valeur que je souhaite qu’on porte en tant que groupe.

On peut considérer que nous sommes aujourd’hui des chenilles et que pendant deux mois nous allons nous mettre dans notre cocon pour enfin devenir des papillons en espérant que les battements de nos ailes, nous permettront d’avoir des impacts au-delà de ce que nous pouvions espérer.blog - 24 juin 2016 8de10

Profil des locataires de la Case Azimut: Camille Chastagnol

Profil du locataire
Étudiante en dernière année en préparation du diplôme d’ingénieur spécialité Génie de l’Aménagement à l’École Polytechnique Universitaire Polytech’Tours (France).

Antérieurement: Classes préparatoires intégrées en biologie et biochimie à Polytech’Lille, Grande École d’Ingénieurs (France).

« Je viens de Paris et j’étudie actuellement à Tours. A Madagascar, j’ai été recrutée par le Conseil Général du Finistère pour effectuer un stage de fin d’étude. Encadrée par l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez, j’apporte un appui technique au développement touristique de la ville d’Ambilobe. Diego Suarez correspond pour moi au lieu de mon intégration/immersion dans le pays. Je reste 2 semaines dans la ville pour découvrir le pays et rencontrer les acteurs du projet. »

Mandat
Avec l’appui de l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS), le Conseil Général du Finistère, et le Groupement des Opérateurs Touristiques d’Ambilobe (GOTDA), la mission consiste à dynamiser l’offre touristique de la ville d’Ambilobe. En 2013, le GOTDA et l’ORTDS ont pu identifier les potentialités touristiques d’un circuit de « découverte culturelle à Ambilobe ». L’histoire de la royauté Antakarana, une rencontre avec le Prince Antakarana, l’observation de la vie quotidienne, la visite du marché, des artisans, de la cascade, du barrage et du fleuve, la visite d’entreprises comme SIRAMA pour le sucre et LGA pour l’élevage de crevettes serviront de points d’appui pour ce circuit de découverte culturelle d’Ambilobe. Il s’agit de concrétiser ce circuit.

Durée de la mission
Juin à septembre 2014

Partenaires d’appui

L’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) est une association des opérateurs touristiques de la Région DIANA ayant pour mission principale la promotion du tourisme dans la Région DIANA.

Le Groupement des Opérateurs Touristiques d’Ambilobe (GOTDA) est une association des opérateurs touristiques du District d’Ambilobe ayant pour mission principale le développement et la promotion du tourisme au sein du district.

Conseil Général du Finistère (CG29) agit dans le cadre du Programme de la Coopération Décentralisée entre le Conseil Général du Finistère et la Région DIANA. Deux des objectifs du Programme est de contribuer à la protection de l’environnement et d’appuyer les initiatives locales dans le développement de l’écotourisme.

Projets futurs
Intégrer un Master dans un Institut d’Administration des Entreprises et prendre le temps de voyager.

Coups de cœur à Diego Suarez
–          L’hôtel de la Marine, ses façades magnifiques et délabrées et l’ambiance rétro …

Profil des locataires de la Case Azimut: Nicolas Livache

Profil du locataire
Étudiant en Master 2 Opérateur en Coopération Internationale et Développement à l’Université de Montpellier 1 (France).

Antérieurement: Master 2 Énergie à l’Université de Montpellier 2.

« J’effectue un stage de fin d’étude à Madagascar pour l’association française Experts-Solidaires, qui s’est associée à l’ONG malgache Mad’Eole pour la préparation d’un projet d’électrification rurale de la région de Diana. Je suis basé dans la commune urbaine de Diego Suarez mais je travaille principalement sur des projets du district Diego II en milieu rural ».

Mandat
Réaliser un retour d’expérience des projets menés par Mad’Eole depuis l’électrification de 4 villages en 2007. Il s’agit d’identifier les points forts des projets et de proposer des pistes d’amélioration et de réflexions pour la poursuite du programme d’électrification.

Monter un nouveau programme d’électrification rurale en s’appuyant sur les expériences passées afin de maximiser l’impact de l’électricité dans les zones électrifiées (réduction de l’exode rural, création d’activités et de richesses, amélioration de l’accès aux soins, à l’éducation, à l’information et à la culture). Il s’agit également de déterminer le gisement énergétique local, les besoins en électricité ainsi que les capacités de financement.

Durée de la mission
À Madagascar : Avril à juin 2014
En France : Juillet à août 2014

Partenaires d’appui
L’ONG Mad’Eole promeut depuis 2004 l’information et la formation relative à l’utilisation des énergies renouvelables et participe à l’électrification, à un prix abordable pour tous, de zones rurales excentrées au fort potentiel de développement. Mad’Eole renseigne et coordonne les comités éoliens qu’elle a constitué dans les villages et les quartiers et assure leurs formations initiales et continues.

Experts-Solidaires est une association française dont le but est de renforcer l’expertise des projets de solidarité dans les domaines de l’eau, de l’énergie, de la sécurité alimentaire, de l’environnement, de l’habitat et de l’urbanisme, en faveur de populations en situation de précarité, dans des pays en développement ou émergents.

Projets futurs
Terminer le montage de nouveaux projets pour Mad’Eole et recherche d’appui financier pour accompagner la réalisation de ces projets.

Retour probable sur Diego Suarez

Coups de cœur à Diego Suarez
–          La petite plage face au Pain de Sucre du côté de l’Université.
–          Les soirées à claquer des mains avec un maximum de résonnance.

Évaluation et amélioration de la performance de l’ONG Azimut

L’ONG Azimut est ravie d’accueillir Mayssa Mouslim parmi son équipe de juin à octobre 2014. Étudiante en Master 2 Gestion d’Entreprises et Affaires Internationales à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (France), Mayssa apportera son appui à l’amélioration de la gestion financière et de la stratégie de marketing des activités et des services d’Azimut à Madagascar.

Depuis les trois dernières années, la vision d’Azimut et les projets d’appui en expertises techniques ont évolué avec la diversité des partenaires et les expériences acquises. Il s’agit à présent pour Mayssa et les dirigeants de l’ONG de s’appuyer sur ces éléments afin d’adapter l’image et les messages véhiculés à l’international et auprès des diégolais. Une meilleure visibilité et un service amélioré sont les objectifs visés.

Profil des locataires de la Case Azimut : Anatole Maréchal

Profil du locataire
Étudiant en Master 1 Gestion Territoriale du Développement Durable à l’Université de Bordeaux Montaigne (France).

Antérieurement: Classe préparatoire littéraire au Lycée Jean Jaurès à Reims et Licence de Géographie à l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

« J’ai eu la chance d’intégrer un programme de recherche au sein du laboratoire ADESS (Aménagement, Développement, Environnement, Santé et Sociétés – UMR 5185). Chaque année, un étudiant peut partir à Madagascar pour étudier la mangrove, sous l’angle qui lui plait, mais dans la continuité de l’étude générale. Un professeur l’a proposé et j’ai saisi l’occasion de suite. »

Mandat
Étude des impacts des Transferts de Gestion des Ressources Naturelles sur l’évolution des mangroves dans la baie d’Ambaro : cas des fokontany d’Antenina, Antsatrana, Siranana et Ampampamena. Accompagner le bon déroulement des transferts de gestion et proposer des recommandations quant aux actions nécessaires.

Durée de la mission
Avril à juin 2014

Partenaire d’appui
L’ONG SAGE (Service d’Appui à la Gestion de l’Environnement) est un organisme d’appui technique à la gouvernance locale en matière de gestion de l’environnement et de développement durable. Elle a pour mission générale d’intégrer la dimension environnementale dans le processus de développement et de lutte contre la pauvreté.

Projets futurs
Retour à Bordeaux pour finir le stage au sein du laboratoire de recherche ADESS. Intégrer le en Master 2 Gestion Territoriale du Développement Durable à l’Université de Bordeaux Montaigne (France) et recherche d’un nouveau stage à l’étranger.

Coups de cœur à Diego Suarez
Le point de vue du « Monument Japonais » un jour de grand vent : un espace en hauteur à la pointe nord-est de la ville.
La mangeaille des bouis-bouis.

Bienvenue à Luciano Velanosy

Nous souhaitons la bienvenue à Luciano Velanosy qui sera de passage chez Azimut d’avril à juillet 2014. Titulaire d’une licence professionnelle en Sciences de la Nature et de l’Environnement de l’Université d’Antsiranana, spécialisation en aménagement des milieux aquatiques et littoraux, Luciano viendra en appui à Corentin Galati, stagiaire d’Azimut et étudiant en Master 2 Mise en valeur du patrimoine, option Gestion de projets à l’Université d’Artois à Arras en France. L’équipe s’intéressera à la valorisation des potentialités touristiques de la Nouvelle Aire Protégée d’Ambohitr’Antsingy – Montagne des Français (NAP AA MdF).

Luciano a travaillé auparavant comme socio-organisateur au sein de l’ONG SAGE (Service d’Appui à la Gestion de l’Environnement) pour la mise en place d’une gouvernance participative pérenne des ressources naturelles de l’Aire Protégée de la Montagne d’Ambre dans le nord de Madagascar. Il a également œuvré au sein de Conservation Internationale comme agent de suivi des ressources biologiques de la mangrove de la baie d’Ambodivahibe.

L’ONG SAGE et l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) s’intéressent à l’aménagement touristique du circuit Nord de la NAP AA MdF. Ce projet a reçu l’appui technique et financier du Conseil Général du Finistère. L’ONG Azimut coordonne le projet de création d’un sentier d’interprétation et de la formation de guides pisteurs locaux.

Les objectifs du projet visent la promotion des atouts touristiques de la région de Diego Suarez tout en y intégrant la population locale. Une taxe touristique contribuera à la lutte contre l’exploitation illicite des ressources forestières et du patrimoine matériel de la zone.

Coopération Azimut – Mer d’Émeraude 2012-2014

L’accord signé en 2012 entre l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) et la Commune rurale d’Andranovondronina à Babaomby prévoyait d’accorder aux sites touristiques de la Mer d’Émeraude la possibilité d’une gestion communautaire. Il s’agissait d’élaborer un plan de gestion et d’aménagement durable dont les retombées puissent profiter aux deux partenaires. L’ORTDS visait la valorisation et la promotion du tourisme, tout en préservant l’environnement naturel et les valeurs socio-culturelles associées.

Depuis lors, les stagiaires et les volontaires Azimut ont appuyé l’ORTDS dans l’atteinte de ces objectifs. Simon Fournier a identifié l’avifaune ; Loïc Fasan a inventorié l’entomofaune et l’herpétofaune ; Claire Michelet s’est impliquée dans la formation des guides-transporteurs ; Laurène Laham a mis sur pied un système de gestion des déchets ; Clément Corbic a rédigé la brochure de promotion d’un circuit de tourisme solidaire sur le site.

Les données récoltées par Simon Fournier et par Loïc Fasan seront utilisées cette année par Geneviève Barbarin, volontaire Azimut. Sa mission est de créer un sentier d’interprétation visant la mise en valeur du patrimoine naturel et culturel de l’îlot Suarez. Geneviève prévoit aménager des accès sur l’îlot dans le but d’en révéler de nombreuses particularités. Cette démarche pédagogique, qui s’inscrit dans une logique de tourisme durable, vise à la fois les touristes et les communautés riveraines de la Mer d’Émeraude.

Poursuite de la professionnalisation des acteurs

La formation des guides transporteurs qui a été mise en place par les efforts conjugués de Claire Michelet et de Julda Milatianjary (animatrice ORTDS) est dispensée aujourd’hui par l’ORTDS. Résultat  2012-2013: 24 acteurs ont été formés en environnement, secourisme, techniques d’accueil et histoire de la baie de Diego Suarez. Un dossier est en cours de validation pour formaliser la fonction de guide par la Direction Régionale du Tourisme. Ce projet, qui s’inscrivait dans une démarche d’appui au développement écotouristique a permis d’améliorer les prestations offertes aux touristes qui étaient nombreux à se déclarer insatisfaits de leur visite en Mer d’Émeraude. Maryse Sahondra Parent, directrice générale d’Azimut, témoigne : « Je pense qu’aujourd’hui on peut s’entendre sur le fait que cette formation et le regroupement en association de ces acteurs a permis de valoriser la population locale et d’améliorer la structuration de l’offre touristique.»

Une île propre

Un système de gestion des déchets…durable ! Depuis sa mise en place en avril 2013, l’îlot a retrouvé un air de jeunesse. Il est débarrassé des ordures grâce aux efforts des agents d’accueil et d’entretien de l’îlot. Les guides transporteurs respectent les règles du tri. Des employés de l’ORTDS rapatrient sur Diego les déchets recyclables qu’ils remettent selon leur nature aux artisans ou aux marchands. La gestion de la taxe touristique prélevée par le gestionnaire défraie les coûts de ces opérations. Pour en savoir plus sur le suivi de ce projet, lisez l’article « Suivi du système de gestion des déchets en mer d’Émeraude »

De nouveaux outils de communication

L’excursion en Mer d’Émeraude a été valorisée fin 2013 grâce à une double page qui lui y a été consacrée dans la nouvelle brochure « Circuit de Tourisme Solidaire » de la région DIANA, réalisée par Clément Corbic et promue par l’ORTDS et l’Office Régional du Tourisme de Nosy Be. La brochure est disponible en ligne sur le site de l’ORTDS (http://www.office-tourisme-diego-suarez.com/visite-decouverte/sites-touristiques/circuits-grand-spectacle). Elle attire déjà un public averti et contribue de ce fait au développement durable de ces sites touristiques.

La directrice d’Azimut remercie stagiaires et volontaires, l’équipe de l’ORTDS, les partenaires financiers ainsi que les membres du Comité de gestion, les employés et les associations de la Mer d’Émeraude pour leur constant appui dans le développement de ce site touristique de premier rang !

Bienvenue à Tom Gachet, stagiaire Azimut

Tom Gachet est la plus récente recrue de la cuvée de stagiaires 2013 chez Azimut. Étudiant à la maîtrise en sciences politiques « Carrières européennes et internationales » à l’Institut d’Études Politiques de Lille (France), Tom appuiera la directrice d’Azimut dans la rédaction d’un premier rapport d’activités pour l’ONG à propos des projets soutenus dans le nord de Madagascar.

Ce rapport proposera une vision d’ensemble des activités réalisées durant les trois premières années d’existence d’Azimut. Il servira à situer Azimut en contexte, à intéresser d’éventuels partenaires et à renseigner le grand public de la vision et des réalisations de l’ONG sur le terrain.

À paraitre courant septembre 2013.

Accueil de Gaillord Jaona, nouveau stagiaire de l’ONG Azimut

L’ONG Azimut souhaite la bienvenue à Monsieur Gaillord Jaona. Il travaillera au cours des trois prochains mois avec Josée-Anne Bouchard, stagiaire de l’ONG Azimut. A leur menu, une étude socio-économique de la pêche au crabe de mangrove dans l’extrême nord de Madagascar. Monsieur Gaillord participera à l’élaboration des questionnaires d’enquête, à la réalisation d’entrevues au sein de villages côtiers et développera des pistes d’analyse à partir des données recueillies.

Originaire de Nosy Be, M. Gaillard est détenteur d’une License professionnelle en Sciences de la Nature et de l’Environnement, spécialité : préservation et aménagement des milieux aquatiques et littoraux. Il a obtenu en 2011 un certificat en bio-management et écotourisme marin dispensé au Pôle de Formation Spécialisée de l’Institut Halieutique et des Sciences Marines de Tuléar dans le sud de la Grande Île. Il a œuvré au sein du Centre National de Recherches en Océanographie (CNRO) à Nosy Be sur la croissance des coraux et au sein de la WWF dans l’analyse de vulnérabilité des pêches traditionnelles et artisanales face aux changements climatiques au sein de l’Aire Marine Protégée d’Ambodivahibe en 2012 et 2013.