Progrès dans l’établissement du réseau échouage des mammifères marins

Monsieur Jaomanana, directeur du parc marin de Nosy Hara, a bien voulu consentir à ce que Julie Galia et Janfary, respectivement stagiaire et agent de liaison chez l’ONG Azimut, se rendent dans le village d’Ampasindava où se trouvent le bureau d’accueil et le gîte-étape du parc marin. Il s’agissait pour eux de présenter à des membres du personnel de Madagascar National Parks, responsables de la gestion du parc marin, le projet de mise en place du réseau échouage national de mammifères marins dans la région de Diego Suarez et d’obtenir leur accord pour son implantation dans leur région. Parmi ceux-ci, on retrouvait Monsieur Firmin, le responsable scientifique du parc marin, Monsieur Clovis, le responsable du secteur d’Ampasindava, Monsieur Joël, le responsable du secteur nord et Théo le gardien du bureau d’accueil. Plus tard dans la journée Julie et Janfary ont fait une rencontre fort agréable avec Monsieur Fabrice le chef du Fokontany du village d’Ampasindava.

L’équipe de l’ONG Azimut a également rencontré Monsieur Nordine, maire de la commune de Mangaoko qui regroupe les villages du parc marin. La randonnée de 7 km entre Ampasindava et Mangaoko se déroule dans des paysages d’une rare beauté. Une visite au marché local qui se tient chaque jeudi a précédé la rencontre avec le maire Nordine. Ce dernier s’est montré fort intéressé par le projet de Cetamada et il a remis à l’équipe Azimut une lettre officielle autorisant Azimut à intervenir à ce propos dans les villages de la commune de Mangaoko.

De retour à Ampasindava avec un carnet de commandes bien rempli, Julie et Janfary ont profité de la quiétude des lieux en sirotant un soda dans la gargotte du village où ils ont grignoté des beignets aux épices achetés à une villageoise. Leur périple de trois jours s’est terminé autour d’une natte avec la famille d’un pêcheur en mangeant du poisson frais pêché le matin même.

Un grand merci aux officiels, aux notables et aux villageois rencontrés pour la chaleur de leur accueil.

La première formation concernant l’implantation du réseau Cetamada devrait avoir lieu d’ici le 24 ou 25 août 2012. Restez branchez!

Cetamada: Montage du réseau échouage des mammifères marins

Julie Galia, étudiante en Master 1 en Sciences pour l’environnement de l’Université de la Rochelle, vient de se joindre à l’équipe Azimut. Durant son stage d’une durée de 3 mois, Julie entamera la mise en place du réseau échouage des mammifères marins dans le nord de Madagascar.

Ce stage a été élaboré en partenariat avec l’association Cetamada dont la biologiste Maria Alejandra Faría était de passage à l’ONG Azimut le 16 et 17 mai dernier.

Laissons parler Julie:

« C’est en collaboration avec Maria, biologiste chez Cetamada et avec Maryse, directrice de l’ONG Azimut, que le mandat de mon stage a été élaboré.

Il s’agira pour moi de populariser le réseau échouage dans la région de Diego Suarez de façon à ce que les informations concernant les observations de mammifères marins et en particulier leurs échouages soient enregistrées de façon adéquate.

Nous avons échangé de nombreuses idées à propos des deux approches suivantes : celle à adopter en brousse et celle à adopter en milieu urbain. En ville on sensibilisera différents acteurs (vétérinaires, hôteliers et commerçants en bord de mer,…) avec des supports électroniques lors de séances organisées. En brousse il s’agira d’une approche qui visera les instituteurs dans les villages et qui recourra à la radio ou aux arts du spectacle là où l’électricité n’est pas accessible.

Ces approches restent toutefois à valider par la visite des lieux et par des rencontres avec les personnes à sensibiliser.

Maria a profité de cette rencontre pour m’initier à l’utilisation du kit d’intervention de Cetamada sur les mammifères marins en cas d’échouage. Il me reste à le compléter et à en rendre l’utilisation plus accessible à des utilisateurs qui n’auront pour la plupart jamais eu à intervenir ou à effectuer des prélèvements sur un animal échoué.

En résumé le défi qu’on m’a lancé pour mes 3 mois de stage sera de définir puis de populariser les mesures d’intervention en cas d’échouage en fonction des ressources disponibles sur place et de former les différents intervenants.

La journée s’est terminée par une présentation du réseau en ligne Cetanet, seul réseau regroupant les données d’observations de mammifères marins dans l’Océan Indien. Tout ça dans la bonne humeur !

Merci Maria et à très bientôt j’espère! »