Une pépinière pilote en milieu scolaire à Joffreville

IMG_1288Début 2019, l’ONG Azimut, la Fondation Majany du Luxembourg et le Club 201 Diego Suarez se sont retrouvés autour d’une table à Diego Suarez pour explorer les initiatives à fort impact sur le thème de l’éducation à l’environnement. Le trio a décidé de se rallier à la vision nationale « Madagasikara rakotr’ala » (Traduction littérale : Recouvrir Madagascar de forêt) qu’appuie le Ministère de l’éducation à travers son programme « un élève, un arbre ». Pour la campagne 2020-2021, l’État Malagasy vise la couverture arborée de 40 000 hectares.

Forts de leur expérience en gestion de pépinières et en mobilisation citoyenne, Azimut et le Club 201 Diego Suarez ont souhaité appuyer la Direction Régionale de l’Éducation Nationale Diana dans l’atteinte de cet objectif. Une école primaire publique de la Commune rurale de Joffreville située en périphérie du parc national de la Montagne d’Ambre a été retenue pour initier le projet. Une pépinière scolaire pilote et autonome y sera installée sur une superficie de 50 m2 et produira 10 000 plants par an choisis par les élèves. L’accompagnement à la gestion de la pépinière sera délégué au Club 201 Diego Suarez, une plateforme associative qui poursuit son élan de végétalisation urbaine et périurbaine dans la région Diana.

Le projet intègre un volet d’animation d’activités et d’éducation populaire pour cultiver l’amour de la nature chez les élèves et leur permettre de donner du sens à leurs actions de reboisements et d’embellissements. L’amélioration des conditions d’enseignements relatifs à l’environnement est prise en compte via la dotation de la part d’Azimut de supports d’animations et le renforcement de capacité du corps enseignant.

Les pressions anthropiques exercées sur les ressources forestières ou encore les déviations des cours d’eau pour satisfaire la culture illicite du khat sur le bassin-versant de Besokatra, principal réservoir d’eau de la ville d’Antsiranana, motivent la Commune rurale de Joffreville à investir dans des projets qui permettront à la population d’adopter des comportements écocitoyens.

À l’occasion du lancement de l’activité, le 1er décembre 2020, le premier magistrat de la commune rurale de Joffreville s’est dit confiant dans le potentiel de cette initiative : « Nous pouvons être un modèle de préservation sur notre grande Île » et a invité tous ses administrés à rejoindre cette initiative et à la multiplier à travers l’île.

La pépinière sera opérationnelle dès mars 2021 et fournira les plantules à compter de cette date.

À suivre.