Vers l’élaboration d’une nouvelle stratégie du développement écotouristique de la Nouvelle Aire Protégée Ambohitr’Antsingy – Montagne des Français

En 2014, l’ONG SAGE (Service d’Appui à la Gestion de l’Environnement) a confié le développement et la gestion touristique de la zone nord de la Nouvelle Aire Protégée Ambohitr’Antsingy – Montagne des Français (NAP AA MdF) à l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS). Le SAGE a aussi fait appel à la région Diana, à des partenaires financiers, ainsi qu’aux compétences techniques de l’ONG Azimut pour réaliser la première phase du programme de développement écotouristique de la NAP AA MdF, le circuit Anosiravo.

Dans le cadre du prolongement du partenariat avec l’ONG SAGE et l’ORTDS, dont la volonté est d’étendre l’aménagement de nouveaux circuits à l’ensemble de la NAP, une évaluation du potentiel de développement écotouristique des sentiers et des circuits de la Nouvelle Aire Protégée a été réalisée par l’ONG Azimut d’avril à août 2015. Au total ce sont 11 sentiers et circuits qui ont été visités, cartographiés et analysés selon des critères définis au préalable. Ce travail a été assuré par Monsieur Axel Jumelin et Madame Irène, respectivement stagiaire et volontaire d’Azimut. Ils ont été aidés par le personnel du SAGE, de l’ORTDS et de nombreux membres des communautés villageoises voisines de la NAP.

L’intérêt récent accordé au complexe Ramena (Carte 1) par l’Association Internationale de Développement (IDA/Banque Mondiale) avec la mise en œuvre de la deuxième phase du projet Pôle Intégré de Croissance (PIC2), a donné une  perspective plus large à la mission : dynamiser le développement écotouristique de l’ensemble du complexe Ramena en reliant les circuits existants de la NAP AA MdF à ceux deux autres aires protégées du complexe : la NAP Oronjia et la NAP de la Baie d’Ambodivahibe. La NAP AA MdF fait partie des sites à valoriser dans la région DIANA par le projet PIC2. Ce projet propose de promouvoir et de développer des sites touristiques au sein et dans le voisinage des aires protégées. Le circuit Anosiravo de la NAP AA MdF bénéficiera d’un premier financement pour en améliorer infrastructures et gestion touristique.

Le tourisme a été identifié par le SAGE comme un levier du développement local des villages des alentours de la NAP AA MdF et comme un moyen de lutte contre les pressions anthropiques observées sur les ressources forestières. Le SAGE est d’avis que l’écotourisme ne constitue pas l’unique solution pour résoudre les problèmes de déforestation rencontrés au sein de la NAP et tous les circuits et sentiers n’y sont pas prédisposés. Cette évaluation effectuée par Axel et Irène permettra aux partenaires de cibler les circuits et les sentiers à potentiel de développement touristique pouvant justifier des investissements subséquents et leur servira à élaborer une stratégie de développement écotouristique du site.

Un nouvel outil pour les guides touristiques de la Montagne des Français à Madagascar

En septembre 2013, 12 charbonniers en provenance des 6 villages bordant la Nouvelle Aire Protégée Ambohitr’Antsingy – Montagne des Français (NAP AA MdF), avaient été recrutés pour assumer un rôle de guide local sur le circuit « Anosiravo » qui appartient à la zone écotouristique Nord de la NAP. L’objectif étant pour l’ONG Service d’Appui à la Gestion de l’Environnement (SAGE), gestionnaire de la NAP, de proposer  aux populations environnantes de nouvelles activités génératrices de revenus pour lutter contre l’exploitation illicite des ressources forestières.

Pour préparer ces nouveaux guides au métier, des formations leur ont été proposées en 2013 et 2014. Bilan fin 2014 : le renforcement des compétences des guides locaux est quasi nul et huit d’entre eux ont abandonné leur poste après seulement 3 mois de pratique. Parmi les raisons  de leur abandon de poste, les guides locaux ont évoqué le problème de communication en français avec les visiteurs, des formations mal adaptées et le manque d’accompagnement par les gestionnaires. Pour améliorer la situation du guidage local en 2015, le SAGE et l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) se sont associés les compétences techniques de l’ONG Azimut et l’appui financier du Conseil Départemental du Finistère (CD29).

Parmi les mesures mises en place par l’ONG Azimut, cette dernière mettra à la disposition des futurs guides un manuel leur proposant le discours à tenir aux touristes sur le circuit « Anosiravo » incluant cartes et images pour illustrer les explications fournies lors du parcours. Le discours à tenir est présenté de façon simple, aérée, imagée et dotée du vocabulaire nécessaire en langue française. Cet outil permettra d’alléger la tâche des guides et de réduire le coût de leur formation. Des grilles ont été élaborées pour permettre au SAGE et à l’ORTDS d’évaluer la progression des guides et d’adapter en temps réel cet outil de travail.

Pour le SAGE et l’ORTDS, le réel défi réside dans le maintien de la motivation des guides locaux à s’investir dans le métier sur le long terme. L’atteinte de cet objectif repose sur la capacité du SAGE et de l’ORTDS à effectuer un suivi et une évaluation de la performance des guides, à élaborer une stratégie de communication sur la destination, à valoriser le travail des guides locaux auprès des visiteurs et enfin à entretenir un programme d’échange et de communication étroit avec les guides locaux recrutés. Seul hic, les difficultés rencontrées par la compagnie aérienne Air Madagascar compromet la saison touristique 2015. La fréquentaton du circuit « Anosiravo » est en baisse et risque d’affecter la motivation des guides locaux à travailler jusqu’au mois de novembre s’ils ne peuvent justifier un retour d’argent équivalent à leurs anciennes occupations. Bien que la programmation prévisionnelle des formations a déjà été fixé par l’ORTDS, il a été décidé que les activités de formation des guides seront repportés à l’année prochaine.

Campagne de nettoyage du point de vue sur le Pain de Sucre (Nosy Lonjo)

Les adhérents à la charte : « La DIANA s’engage pour un tourisme durable » ont entrepris avec pelles et râteaux le nettoiement d’un emplacement situé sur la route de Ramena d’où l’on aperçoit Nosy Lonjo, une île de la baie de Diego qui a la forme conique des pains de sucre traditionnels. Cette action communautaire qui s’inscrit dans les engagements auxquels ont souscrit les adhérents à la charte s’est déroulée le 2 juin 2015 dans le cadre de la Journée mondiale pour un tourisme responsable et respectueux.

Ce point de vue sur le Pain de Sucre (Nosy Lonjo) est fréquenté par les visiteurs de la Grande île  qui s’y arrêtent pour photographier cet îlot rocheux d’origine volcanique, lieu sacré et emblème du nord de Madagascar. L’emplacement du point de vue appartient à la Commune Urbaine de Diego Suarez (CUDS). Laissé à l’abandon depuis plusieurs années, il a servi de décharge sauvage à des individus et à des entreprises de la place. Des déchets malodorants de toutes natures en provenance de cette décharge finissent par polluer les eaux de la Baie de Diego Suarez située en contrebas. Un tractopelle a dégagé ordures et déchets en les poussant en contrebas de la colline. Cette intervention toutefois n’a servi qu’à les soustraire à la vue et certains passants auraient préféré qu’ils soient acheminés à la décharge municipale de la CUDS.

Des mesures ont toutefois été prises pour éviter le retour d’une décharge sauvage sur cet emplacement: un panneau de l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS), qui incite à maintenir la propreté de l’emplacement, vient d’y être dressé. D’autres mesures sont prévues: installation de bancs et plantation d’une haie verte et de quelques arbres.

L’opération « Célébrons les îles ! » arrive à Madagascar

C’est le 22 mai que l’on célèbre depuis 13 ans la Journée Internationale de la Biodiversité, une initiative de la Convention sur la Diversité Biologique. La vedette de l’année dernière était la biodiversité insulaire. Le Conservatoire du littoral français avait profité de l’occasion pour lancer l’opération « Célébrons les îles ! ». Des initiatives locales, couronnées de succès, ont alors marqué l’événement sur plusieurs îles, allant de la Méditerranée à l’océan Pacifique.

Madagascar vient de rejoindre les rangs de cette opération. Le vendredi 22 mai 2015, les enfants de l’école primaire d’Ankorirakakely, un village des environs de Diego Suarez, ont eu l’opportunité de découvrir les secrets de la mangrove qui borde leur village. L’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez et le Conseil départemental du Finistère ont sponsorisé cette initiative. Charles Virlogeux et Detlef Parat, respectivement volontaire et stagiaire de l’ONG Azimut ont prêté main forte à l’organisation de l’événement et ont assuré l’encadrement des activités tout au long de la journée. Les élèves d’Ankorirakakely ont été sensibilisés, en classe puis au sein de la mangrove, à l’importance écologique et économique de cet écosystème fragile ainsi qu’à son fonctionnement. La journée a été ponctuée par une session « dessines-moi ta mangrove » et par l’évaluation des connaissances acquises grâce à un jeu du style « Questions pour un champion ».

L’histoire et la culture au cœur du développement touristique à Ambilobe

La Région DIANA, située à la pointe nord de Madagascar a fait du tourisme durable l’axe privilégié de son développement. La Région DIANA, l’Office Régional de Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) et l’Office Régional de Tourisme de Nosy Be (ORTNB), se sont unis pour développer un produit touristique commun sur des sites répartis le long de la route reliant Nosy Be à Diego Suarez. Revenus et emplois créés bénéficieront à la population de la Région DIANA.

L’ORTDS se charge de développer l’offre touristique sur le territoire allant de la ville d’Ambanja à Diego Suarez en passant par Ambilobe. Depuis quelques années, de nombreux projets ont impliqués de divers partenaires pour améliorer l’offre touristique le long de cet axe routier.  Bien qu’on ait créé des circuits de tourisme solidaire et implanté des bureaux d’accueil, les attractions touristiques aux environs et à l’intérieur de la commune urbaine d’Ambilobe n’ont pas été mises suffisamment en valeur.

Avec l’appui de l’ORTDS et du Conseil Général du Finistère, le Groupement des Opérateurs Touristiques d’Ambilobe (GOTDA) a été créé en 2008 pour dynamiser l’offre touristique de la ville d’Ambilobe et des environs. En 2013, le GOTDA et l’ORTDS ont pu identifier les potentialités touristiques d’un circuit de « découverte culturelle à Ambilobe ». L’histoire de la royauté Antakarana, une rencontre avec le Prince Antakarana, l’observation de la vie quotidienne, la visite du marché, des artisans, de la cascade, du barrage et du fleuve, la visite d’entreprises comme SIRAMA pour le sucre et LGA pour l’élevage de crevettes pourraient servir de points d’appui pour ce circuit de découverte culturelle d’Ambilobe.

C’est Camille Chastagnol, locataire de passage à la Case Azimut, qui a été mandatée pour concrétiser ce circuit du mois de juin au mois de septembre 2014. La mise en place d’un comité de gestion du circuit est prévue durant cette période.

Identification des plantes à la Montagne des Français

Des représentants de l’ONG SAGE (Service d’Appui à la Gestion de l’Environnement) et du Missouri Botanical Garden, de l’association Jardin du Monde et d’AVUPMA (Association pour la Valorisation et l’Utilisation des Plantes Médicinales à Antsiranana) se sont joints à Azimut et à l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez pour une visite vendredi le 30 juin 2014 de la Nouvelle Aire Protégée d’Ambohitr’Antsingy – Montagne des Français (NAP AA MdF).

Il s’agissait d’identifier les plantes remarquables et indispensables à la mise en valeur des potentialités touristiques de la NAP AA MdF pour élaborer les panneaux d’interprétation du patrimoine culturel et naturel qui émailleront le sentier de découverte du fort d’Anosiravo.

De nombreuses plantes dotées de vertus médicinales ont été repérées. Les fady (tabous) associés, leur spécificité géographique et leur rareté relative ont été dénotés. Quatre représentants du village de Betahitry, village environnant la NAP AA MdF, dont deux guides pisteurs locaux ont contribué leurs informations sur l’historique culturel  de certaines des plantes identifiées.

Une sortie est prévue ce vendredi 6 juin 2014 avec l’Association Ambre pour finaliser de cerner in situ l’emplacement des panneaux sur l’aspect historique du sentier du fort d’Anosiravo.

Montagne des Français: nouvelle mission pour Azimut

La Nouvelle Aire Protégée Ambohitr’Antsingy-Montagne des Français (NAP AA MdF), est un des massifs forestiers de l’extrême nord de Madagascar. Cette aire protégée, située à 7 km à l’est de la ville de Diego Saurez, bénéficie du statut de NAP depuis 2006 selon un arrêté interministériel qui en a confié la protection au Service d’Appui à la Gestion de l’Environnement (SAGE). La NAP AA MdF regorge de potentialités touristiques de par son patrimoine naturel, historique et culturel. Toutefois la pauvreté des habitants de ce coin de pays met un frein au déclenchement d’une dynamique de développement qui en préserverait les richesses naturelles et qui mettrait les paysages d’intérêt touristique à l’abri des détériorations. Des activités dévastatrices de l’environnement y prennent depuis quelque temps de l’ampleur (charbonnage, culture sur brulis, coupes illicites de bois, pillages, chasses et  cueillette…).

Le contexte sociopolitique qui s’est instauré dans le pays depuis 2009 n’a pas été favorable à la mise en œuvre d’un projet d’aménagement de circuits dans les Zones de Services Écotouristiques identifiées par l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS). Ce projet avait pour objectif de freiner la dégradation de cet écosystème forestier. Le SAGE, principal gestionnaire du site, est d’avis que faire connaître le riche patrimoine de cette NAP permettrait d’en augmenter les retombées économiques auprès des populations locales et contribuerait, couplé à d’autres actions de conservation et de sensibilisation, à réduire les pressions anthropiques observées.

Face à cette situation préoccupante, le SAGE, appuyé par l’ORTDS, la région Diana et d’autres partenaires financiers, a décidé de relancer ce projet au début de l’année 2014. Azimut a exprimé son intérêt auprès des gestionnaires de la NAP AA MdF à les appuyer dans la valorisation des potentialités touristiques du site dans un souci d’améliorer les conditions de vie des populations riveraines de la zone.

Corentin Galati, stagiaire Azimut, appuiera la mise en œuvre du projet de développement écotouristique du circuit Nord de la NAP AA MdF. Il travaillera du mois d’avril au mois de juillet 2014 à appliquer le plan d’aménagement établi. Il s’assurera de l’implication des populations locales et du soutien des partenaires techniques et financiers. Il cherchera à valoriser les richesses patrimoniales de l’aire protégée tout en contribuant à la professionnalisation des communautés locales impliquées dans la gestion de ce circuit. Corentin est étudiant à l’université d’Artois (Arras, France) en Master 2, mise en valeur du patrimoine, option gestion de projets.

Réunion de fin de mission pour Clément Corbic

Azimut remercie chaleureusement Clément Corbic, volontaire Azimut, pour l’appui apporté à l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) et pour sa contribution à la promotion du tourisme durable dans la région Diana. Clément a monté de toutes pièces une brochure qui dépeint un nouveau circuit de tourisme solidaire reliant Nosy Be – Ambanja – Ambilobe – Diego Suarez. La conception graphique de la brochure est à finaliser. Lors d’une réunion d’information et d’échanges qui s’est tenue dans les locaux d’Azimut le 18 juillet 2013, l’équipe de rédaction menée par Clément a colligé avis et renseignements en vue d’élaborer un produit fini qui saura plaire aux destinataires de la brochure.

Cette brochure de « tourisme solidaire » donnera une bouffée de fraîcheur à certains sites touristiques déjà proposés par les Offices du Tourisme de la région DIANA.

Bravo à l’ensemble de l’équipe de travail de l’ORTDS et de l’ONG Azimut, ainsi qu’à tous les acteurs qui ont contribué à l’organisation des activités lors des visites des sites touristiques. Merci aux gestionnaires et aux associations locales qui ont contribué au succès de cette entreprise. Merci aux représentants de la région DIANA pour leur présence et pour leur implication soutenue lors des réunions d’échanges sur ce projet.

Les offices régionaux du tourisme collaborent

L’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) et l’Office Régional du Tourisme de Nosy Be (ORTNB) ont uni leurs forces au mois de juin pour compléter le diagnostic des sites touristiques à vocation communautaire de la région DIANA sur l’île de Nosy Be, l’île aux parfums. L’équipe de travail représentant l’ORTDS a été accueillie chaleureusement par les membres du comité administratif de l’ORTNB. Cette collaboration pour la promotion de sites touristiques reliant Diego Suarez à Nosy Be en passant par Ambanja et Ambilobe est issue de la volonté des deux ORT à collaborer étroitement.

Des représentants de l’ORTNB et de l’ORTDS se rejoindront à Colmar en France du 9 au 11 novembre 2013 pour participer à la 5e édition de Solidarissimo, un salon dédié au tourisme et à l’économie solidaire. Ce salon  réunit une cinquantaine d’exposants provenant d’horizons divers : agences de voyage et notamment le réseau de l’ATES (Association pour le Tourisme Équitable et Solidaire), des organismes impliqués dans la coopération internationale, du commerce équitable… Cette année c’est Madagascar qui sera l’invité d’honneur du salon où il disposera d’un stand de 2000m2. Les deux offices régionaux du tourisme de la région DIANA partageront un même  emplacement dans ce stand pour marquer leur volonté de s’unir pour renforcer leur présence sur le marché touristique français.

Une base de données des sites touristiques de la région DIANA

Les outils

Dans le cadre du projet de développement du circuit touristique Grand Nord de Madagascar, l’équipe  responsable de la conception des supports de promotion de ce circuit de tourisme durable a conçu quatre outils de récolte de données a propos des sites touristiques à promouvoir.  Les voici :

  1. Une fiche « état des lieux » pour les informations descriptives et techniques des sites touristiques ;
  2. Un questionnaire d’enquête à mener auprès des acteurs locaux (communautés, associations, ONG, etc.) impliqués dans la gestion des sites touristiques ;
  3. Un questionnaire d’enquête, destiné aux touristes, à diffuser dans  les bureaux de l’Office du tourisme, les hôtels, l’aéroport, etc.) ; et
  4. Une grille d’évaluation inspirée des critères propres aux chartes internationales sur le tourisme durable et pour mieux positionner le type de tourisme rencontré sur chaque site.

Le planning à court terme

Du 10 mai au 10 juin 2013, l’équipe de travail composée de Clément Corbic, volontaire de l’ONG Azimut, et de ses acolytes de l’ORTDS, Nino Rabotoarimonjy et Jerry Raminosoa respectivement chargés de la communication et du marketing, et du développement des produits, visiteront les 18 sites touristiques  le long de la route nationale reliant les 4 pôles de la région DIANA soit : Nosy Be – Ambanja – Ambilobe – Diego Suarez.

Nosy Be : Marodoka, Parc national de Lokobe, Réserve d’Ambatozavavy, Nosy Sakatia, Nosy Komba, Mont Passot et ses lacs.

Ambanja : Cascade des Bons Pères et village d’Ambobakaha, Village d’Anjiavamilay, Village d’Antsahampano, Antanambaon’ambahatra.

Ambilobe : Parc de l’Ankarana, Cascade sacrée, Barrage hydraulique.

Diego Suarez: Mer d’Émeraude, Parc de la Montagne d’Ambre, Kiosque R’art Vato à Joffreville, Ambohitsara chez Madame Myriam, Tsingy Rouges.

La base de données sur les sites touristiques

Les données récoltées sur les sites touristiques visités serviront aux activités de promotion de l’ORTDS, dont une brochure grand public du circuit.  Il est aussi prévu de s’en servir pour développer des outils de promotion pour les professionnels du tourisme et les investisseurs. La base de données servira aux gestionnaires des sites et la région DIANA y recourra pour définir une marque territoriale.