ONE’s advice on rat eradication protocol in Madagascar

L’Office National pour l’Environnement à Madagascar (ONE) vient de statuer sur l’utilisation des produits anticoagulants Difenacoum ou Brodifacoum pour la dératisation envisagée de l’îlot Suarez par le Comité de gestion de la mer d’Émeraude. D’après l’Unité de Suivi des Plans de Gestion de l’Environnement et Pollutions à l’ONE, des précautions de divers types doivent être prises. En effet ces raticides sont des produits chimiques dangereux.

L’ONE qui rejoint les recommandations en matière de dératisation du Professeur Matthieu LeCorre de l’Université de la Réunion, propose quelques suggestions au Comité de gestion de la mer d’Émeraude :  Sur le plan légal et réglementaire, plusieurs régularisations doivent être obtenues  avant l’introduction et l’utilisation desdits produits notamment celles qui sont associées à l’arrêté n°45555/2011 du 28 novembre 2011 portant sur l’interdiction d’importation, de distribution, de vente, d’utilisation et de production de quelques matières actives de pesticides en agriculture et de produits chimiques relavant du secteur industriel. Il faut aussi tenir compte de la décision n°115/MinAgri/Mi du 05 octobre 1998 qui désigne l’autorité technique compétente en matière de pesticides (incluant les raticides).

Avant de pouvoir se prononcer sur le sujet de la dératisation de l’îlot Suarez, l’ONE requiert des informations supplémentaires détaillées de la part du Comité de Gestion concernant  les caractéristiques des produits proposés, les effets sur les espèces non-ciblées ainsi que sur la santé humaine et les dispositions et mesures de précaution/prévention qui doivent être prises avant, durant et après la campagne de dératisation.