Campagne de nettoyage du point de vue sur le Pain de Sucre (Nosy Lonjo)

Les adhérents à la charte : « La DIANA s’engage pour un tourisme durable » ont entrepris avec pelles et râteaux le nettoiement d’un emplacement situé sur la route de Ramena d’où l’on aperçoit Nosy Lonjo, une île de la baie de Diego qui a la forme conique des pains de sucre traditionnels. Cette action communautaire qui s’inscrit dans les engagements auxquels ont souscrit les adhérents à la charte s’est déroulée le 2 juin 2015 dans le cadre de la Journée mondiale pour un tourisme responsable et respectueux.

Ce point de vue sur le Pain de Sucre (Nosy Lonjo) est fréquenté par les visiteurs de la Grande île  qui s’y arrêtent pour photographier cet îlot rocheux d’origine volcanique, lieu sacré et emblème du nord de Madagascar. L’emplacement du point de vue appartient à la Commune Urbaine de Diego Suarez (CUDS). Laissé à l’abandon depuis plusieurs années, il a servi de décharge sauvage à des individus et à des entreprises de la place. Des déchets malodorants de toutes natures en provenance de cette décharge finissent par polluer les eaux de la Baie de Diego Suarez située en contrebas. Un tractopelle a dégagé ordures et déchets en les poussant en contrebas de la colline. Cette intervention toutefois n’a servi qu’à les soustraire à la vue et certains passants auraient préféré qu’ils soient acheminés à la décharge municipale de la CUDS.

Des mesures ont toutefois été prises pour éviter le retour d’une décharge sauvage sur cet emplacement: un panneau de l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS), qui incite à maintenir la propreté de l’emplacement, vient d’y être dressé. D’autres mesures sont prévues: installation de bancs et plantation d’une haie verte et de quelques arbres.

Collecte de déchets sur les îlots de la mer d’Émeraude

Collecte de déchets de l’îlot Suarez animée par Laurène Laham, stagiaire de l’ONG Azimut et Julda Milatianjary, animatrice à l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) : 24 participants (transporteurs, masseuses, artisans, représentants de l’ONG Azimut et de l’ORTDS), une cinquantaine de sacs de ciment remplis de déchets. Un beau succès!

Chacune des cinq équipes avait son coin d’ancrage sur l’îlot. Les déchets ne proviennent pas uniquement des activités touristiques. En effet beaucoup sont apportés par les marées et les courants marins. Deux équipes ont été postées au sud de l’îlot, les trois autres se sont partagé les aires situés derrière les paillotes là où se situent les décharges sauvages. Chaque participant disposait de deux sacs et d’un gant pour éviter les blessures.

Laurène et Julda ont profité de cette occasion pour organiser une visite guidée des nouveaux aménagements pour la gestion du tri des déchets comme le bac à ordures et les sceaux et panneaux d’indications pour le tri des déchets.

La journée s’est terminée par un  repas cuisiné par deux volontaires suivi de la baignade dans les eaux turquoise.

De retour au port de Ramena l’équipe était attendue par Monsieur Mervin Mobeeboccus, gérant de la société Ecologik Mada venu pour récupérer les matières plastiques. Les coques de noix de coco ont été remises  à des artisans qui s’en serviront pour la fabrication de bijoux, de boutons et d’autres objets d’artisanat. Les déchets considérés comme non inutilisables car brûlés par le soleil ou attaqués par les embruns marins ont été acheminés par le camion prêté par Toto Circuits Diego à la décharge municipale de Diego Suarez.

Toto Circuits Diego a favorisé cette activité de cueillette de déchets par le prêt de sa vedette dotée d’un très sympathique équipage.

Merci aussi à Évasion Sans Frontières pour son don en argent qui a permis d’acheter le carburant nécessaire pour cette sortie.

Enfin merci à tous les participants, transporteurs et masseuses de Ramena qui ont fait honneur à leur communauté!