Observation d’une Baleine franche australe dans la Baie de Diego Suarez

Dans la matinée du 29 septembre 2011, Azimut a reçu un appel d’un résident du petit village d’Ankoriky qui borde la baie des Français : une baleine de plus de 15 mètres était en vue. Dès le lendemain, vers 5 heures du matin, une équipe composée de Philippe Barratier (Suarez Hôtel), de l’équipe de Nord Évasion Madagascar (opérateur touristique) et de deux membres de l’ONG Azimut s’est aventurée à sa rencontre. Surprise ! Il s’agissait d’une baleine franche australe accompagnée de son baleineau que l’équipe a pu observer à quelques centaines de mètres de la mangrove, entre Nosy Lonjo (Pain de Sucre) et la côte.

Philippe Barratier et la directrice de l’ONG Azimut, membres tous deux de l’Association Cétamada ont encadré l’approche en bateau pour l’observation de la baleine, suivant le code de bonne conduite prescrite par Cétamada. La consigne : ne pas s’approcher, moteur en marche, à moins de 200 mètres de la mère et de son petit et ne pas poursuivre l’observation plus de 30 minutes pour ne pas déranger le duo indûment. En effet, la période d’allaitement est délicate : la baleine protège son baleineau et le prépare à leur longue migration vers les mers froides du sud de l’Antarctique.

La baleine franche australe vit uniquement dans l’hémisphère sud et est de passage dans les eaux chaudes de Madagascar durant quelques mois. Elle y met bas dans des eaux peu profondes. Contrairement à ses cousines de l’hémisphère nord, la baleine franche n’est pas une espèce « en danger » (classification UICN).

Nos observations constituaient une première pour la baie de Diego Suarez. Des points GPS et des photos d’identification ont été ajoutées à la base de données de Cétamada.

L’ONG Azimut, qui est l’antenne de Cétamada à Diego Suarez, s’occupera du recensement des passages de baleines sur les côtes du nord et de la mise en effet du code de bonne conduite chez les opérateurs touristiques qui souhaiteraient s’aventurer en mer pour l’observation baleinière.