CUITOU: one of the winners of the Junior MIARY grant, DIANA region

blog - 18 juillet 2017 1de2Bravo à la société CUITOU, qui vient tout juste d’obtenir un financement de 10 000 $US du programme « Junior MIARY ». Le programme de subventions pour l’entrepreneuriat et l’investissement « Junior MIARY » du Projet Pôles Intégrés de Croissance et Corridors (PIC II), soutient à hauteur de 10 000 $US, des start-up ou entreprises composées majoritairement de jeunes de 16-35 ans.

Financé par la Banque Mondiale, le PIC II est une des actions du Gouvernement Malagasy pour mettre en œuvre le Programme Général de l’État et le Plan National de Développement. Il a pour objectif de soutenir la dynamisation de zones et corridors à fort potentiel de croissance, en stimulant le secteur privé et en développant des secteurs économiques porteurs tels que l’agrobusiness et le tourisme.

blog - 18 juillet 2017 2de2Azimut appuie depuis juin 2016 la société CUITOU dans la création d’une unité de production semi-industrielle de foyers améliorés en argile pour alimenter le marché de la ville d’Antsiranana (Diego Suarez), au nord de Madagascar, et ainsi contribuer à l’amélioration du niveau de vie de la population et à la protection environnementale.

La production actuelle de foyers améliorés en argile à Antsiranana est faite entièrement à main d’homme par deux unités de production artisanale. Bien que créateur d’emplois, le traitement manuel de l’argile (broyage, tamisage, malaxage et mise en moules) est fastidieux et peu valorisant pour le travailleur employé à cette tâche. Il occasionne également des variations dans la qualité du produit qui peut avoir un impact sur la satisfaction des clients et à terme sur les efforts de vulgarisation des acteurs de la Région DIANA.

L’entreprise CUITOU tient à assurer l’excellente qualité de ses équipements de cuisson en mécanisant la production d’inserts céramique et en mettant en place un cahier des charges précis suivant les normes en vigueur.

C’est grâce à l’obtention de cette subvention « Junior MIARY » que CUITOU pourra prochainement acquérir les équipements en vue d’assurer le fonctionnement de son unité de production.

Affaire à suivre !

Azimut’s team, awarded a diploma by the Malagasy Red-Cross

Le président Régional de la Croix-Rouge Malagasy (CRM), le Docteur Ludovic Rabarison, a remis aux membres de l’équipe Azimut un diplôme attestant de leur réussite lors de la formation de secouriste.

La CRM, membre de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, offre aux associations et aux entreprises de Diego Suarez une formation de premier intervenant en cas d’accident. Ceci compense en partie l’accès difficile aux services médicaux d’urgence dans les régions reculées où travaille Azimut. Cette formation pourrait aussi s’avérer fort utile sur la place de Diego Suarez qui ne dispose pour l’instant que d’une seule ambulance.

Un grand merci aux formateurs!

L’équipe d’Azimut et le Docteur Ludovic Rabarison travaillent à présent à un projet de formation au secourisme des communautés de brousse de la région de Babaomby. L’objectif est de leur proposer une formation complémentaire aux soins traditionnels déjà existants.

Une affaire à suivre.

NGO Azimut representing Cetamada in Diego Suarez

L’ONG Azimut devient l’antenne de Cétamada à Diego Suarez. Les activités de l’antenne auront lieu dans le centre de documentation et de partage d’idées d’Azimut qui ouvrira ses portes au début de l’année 2012.

Dans ce centre, Azimut maintiendra à jour documents et outils de recherche pour les études environnementales, le développement durable, le tourisme vert et les initiatives en faveur de la santé. Il s’agira d’un lieu de rencontres, de réflexion et d’échanges où chacun des adhérents pourra parfaire ses connaissances et accroître ses compétences.

Divers modes de documentation (Internet, vidéothèque, bibliothèque…) permettront des recherches dans les différents domaines d’intervention d’Azimut et de ses partenaires et de se mettre au courant des avancées dans ces domaines.

Lifeguards for the DIANA region

La région DIANA dont la principale ville est Diego Suarez est murée d’eau. Bordée à l’ouest par le canal du Mozambique et à l’est par l’océan Indien elle accueille aussi la deuxième plus grande baie au monde. De nombreuses activités nautiques s’y sont développées : en plus de la pêche traditionnelle, on peut s’y adonner à la pêche récréative, à la moto marine, à la baignade et aux sports de glisse (windsurf, kitesurf). Toutefois les accidents de mer y sont fréquents : chavirement de bateaux, de pirogues, noyades, incidents durant la pratique des sports nautiques. Malheureusement à Madagascar aucune structure d’intervention n’a été mise sur pied jusqu’à maintenant pour secourir les victimes d’incidents. Pas de maîtres-nageurs, pas de vedettes de secourisme…

Un récent événement, la noyade à quelques encablures des côtes de la Ministre de la Population, Madame Ramaroson, a éperonné les autorités de la région Diana qui ont décidé de la création d’un corps de nageur-sauveteurs, premier maillon d’une chaîne de secours. Le Chef de la Région Diana, Monsieur Romuald Bezara, et le Directeur du Développement Régional, Monsieur Jualin Joanosy, ont suscité l’appui de l’Apostolat de la Mer, section jeunesse, de l’ONG Azimut et du cabinet MDC pour améliorer la gouvernance des activités nautiques pratiquées dans le cadre du tourisme de la région de Diego Suarez. Une table ronde a réuni récemment la Direction Régionale (DR) des Forêts et de l’Environnement, la DR du Tourisme et de l’Artisanat, la DR de la Jeunesse et des Loisirs, la DR des Sports, la DR de la Santé, la DR de l’APMF, la DR de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, la Commune Urbaine de Diego-Suarez, la Commune Urbaine de Nosy Be, le Commandant de la BANA, la Direction Générale de la SECREN, le Responsable SGPTSM, le Bureau de l’Antenne Finistère, la Présidence de la Croix Rouge Malagasy, les DR des compagnies d’assurance ARO, Ny Havana et Allianz, le chef des pompiers CUDS et les représentants des coopératives de pêcheurs pour entendre le trio formé par la directrice d’Azimut, les représentants de MDC et de l’Apostolat de la Mer. Le trio a suggéré la mise sur pied d’une brigade de jeunes nageur-sauveteurs. Ce projet a suscité un fructueux débat qui a permis de bien le cadrer.

Azimut est d’avis que ce projet permettra non seulement de sécuriser les activités nautiques, mais qu’il créera de nouveaux emplois tout en accroissant l’appropriation de la mer par les jeunes malgaches. D’autres réunions sont prévues au courant des prochains mois pour la mise sur pied effective de la brigade et la formation des jeunes qui en feront partie.

.

Azimut est d’avis que ce projet permettra non seulement de sécuriser les activités nautiques, mais qu’il créera de nouveaux emplois tout en accroissant l’appropriation de la mer par les jeunes malgaches. D’autres réunions sont prévues au courant des prochains mois pour la mise sur pied effective de la brigade et la formation des jeunes qui en feront partie.

Forum on climate change

Madagascar du fait de sa situation géographique et de sa capacité limitée d’adaptation est en première ligne pour les effets néfastes du changement climatique. Limiter ces effets nécessitera l’implication des citoyens, des associations, des ONG nationales et internationales et des autorités.

À cet effet, le Ministère chargé de l’Environnement à travers la Direction Générale de l’Environnement a organisé deux journées de « Porte Ouverte sur le Changement Climatique » à l’Hôtel de la Poste de Diego Suarez le 4 et 5 août 2011. La région DIANA, dont la ville phare est Diego, joue un rôle important dans le développement socio-économique du pays.

Azimut a assisté à quelques-unes des conférences et des manifestations organisées lors de ces deux journées. On y visait à informer et à sensibiliser le grand public des mesures à prendre pour contrer les changements climatiques, à informer les acteurs de développement des opportunités offertes par le changement climatique, à mobiliser les autorités, les décideurs et les partenaires techniques et financiers autour des actions à entreprendre, à promouvoir et à développer des partenariats entre les acteurs concernés, à mobiliser les parties prenantes autour du développement durable et à recueillir observations et recommandations de la part des participants.

L’ONG Azimut est bien consciente que les changements climatiques ont des impacts sur les ressources naturelles marines et côtières et donc autant sur les populations qui en dépendent. Ces journées Porte Ouverte, organisées dans chacune des régions de la Grande Île permettront l’élaboration d’un Plan d’Action Nationale de Lutte contre le Changement Climatique. Celui-ci est en cours de rédaction.

Management committee of the Emerald Sea

Les eaux turquoises du lagon corallien qui borde au nord l’entrée de la passe qui donne accès à la Baie de Diego Suarez constituent un attrait touristique de premier rang de la région. Un comité de gestion est en cours de constitution pour en rationnaliser l’exploitation et mettre fin aux dérives constatées ces dernières années.

L’enjeu est de taille : la magnificence des paysages et la richesse des fonds marins de ce grand lagon incitent à la pratique d’activités aquatiques et nautiques de tout ordre. Le windsurf, le kitesurf s’y pratiquent dans un site où l’orientation au vent réjouit les sportifs.

Mais la popularité du site nuit à son caractère sauvage et présumé jusqu’ici. Il est devenu impératif de mettre en place une politique concertée et rationnelle de cette ressource touristique. En effet, les déchets laissés sur les plages et îlots par les visiteurs entraînent l’apparition de vermines. Mentionnons encore la surpêche et la dégradation du corail par l’utilisation de technique de pêche non appropriées.

Les communes rurales, la région DIANA, les opérateurs touristiques se sont regroupés au sein de l’Office Régionale du Tourisme de Diego Suarez (ORTDS) qui a résolu d’instituer un Comité de gestion de la Mer d’Émeraude. Un plan d’aménagement et de gestion du site est en cours d’élaboration. On songe entre autres à construire des paillotes dotées d’espace de cuisine à usages collectifs, à implanter des parasols en matériaux locaux, à planter des palmiers, à construire des toilettes sèches. On veut encourager la structuration des pêcheurs en ce qui concerne la sécurité de leurs invités, à définir une gamme tarifaire commune…

L’ONG Azimut a manifesté son intérêt pour ce projet de gestion auprès de l’ORTDS. Elle souhaite agir auprès des pêcheurs et proposer un programme de formation de guides touristiques. Des discussions sont présentement en cours.

Canadian dentists visiting Diego Suarez

Le Dr. Dan Munteanu, dentiste de Montréal, accompagné de Mlle Kristelle Julien, étudiante en dentisterie de l’Université de Montréal au Canada étaient de visite à Diego Suarez du 19 au 26 juin 2011. Invité par Azimut, le couple est venu à Diego Suarez pour effectuer une première visite de la région afin de constater l’état de santé bucco-dentaire des malgaches du nord de l’île. Le couple s’est montré intéressé par une coopération étroite avec les autorités de la place dans le but de lancer une clinique mobile de soins dentaires pour les villages excentriques de la région.

Le Dr. Marie Eva Rivo, Responsable Régionale DIANA de la Santé Bucco-dentaire et d’Ophtalmologie, a rencontré les deux jeunes canadiens et la responsable d’Azimut à de nombreuses reprises et les a renseignés sur le métier de dentiste dans la région, sur la difficulté des jeunes finissants de l’Institut d’Odontostomatologie Tropicale de Madagascar de l’Université de Mahajunga à trouver un emploi, sur le système d’organisation des cliniques de soins dentaires publics et privés, sur les maladies atypiques qui ont été observées ces dernières années…bref de nombreux échanges qui ont permis de mieux cerner les problèmes auxquels font face à la fois les dentistes et les patients malgaches.

La rencontre s’est terminée par la visite du cabinet dentaire du dispensaire de Diego Suarez dont le Dr. Marie Eva Rivo est la responsable. Le Dr. Munteanu et Mlle Julien ont pu également observer le Dr. Rivo en pleine action. À la surprise du Dr. Munteanu, Dr. Rivo utilisai un instrument jadis en vogue en occident pour l’extraction dentaire. Dix minutes lui sont suffisantes pour extraire une dent. Dr. Rivo explique qu’au cours de ses études en Roumanie, c’est avec cet instrument qu’on lui à appris à pratiquer les extractions. Oublié par les dentistes en occident, cet instrument révolutionnaire refait surface. Le Dr. Rivo ne s’en détache jamais, surtout que l’extraction dentaire c’est sa spécialité. En effet, plus de la moitié des patients qui passent par son cabinet sont contraints de se faire arracher des dents faute de moyens.

Le Dr. Rivo aurait effectué ses études en Roumanie en même temps et à la même institution que la mère du Dr. Munteanu, qui est également dentiste. Une belle preuve que le monde est en effet petit!

Azimut est présentement en contact avec Madame Francine Bélanger responsable de Vision Dentaire Internationale qui a déjà rassemblé de nombreux équipements et matériels dentaires qui permettraient d’équiper une ou deux cliniques locales pour permettre à de jeunes dentistes sans emploi de pratiquer leur profession et qui fourniraient le matériel nécessaire pour la mise en place d’une clinique mobile de soins dentaires en brousse.

Screening for diabetes in Diego Suarez

Invitée par l’Association des Diabétiques d’Antsiranana (ADiA), Azimut s’est rendu à la toute récente journée de dépistage du diabète organisée par l’ADiA, l’Association Malgache du Diabète (AMADIA) et le World Diabetes Foundation (WDF). C’est dans une atmosphère détendue qu’un peu plus de 500 Diégolais ont fait tester leur taux de glycémie dans les enceintes de la Croix Rouge de Diego Suarez.

La journée a débuté à 6h30 pour s’achever vers 15h00. Pour certains, il leur a fallu une bonne dose de courage puisqu’ils ont dû patienter, à jeun, jusqu’en après midi pour se faire tester. Pour chaque patient, on a recensé son taux de glycémie, sa taille, son poids, et les autres mensurations standards. Les résultats de chacun lui étaient dévoilés sur place et des spécialistes étaient présents pour renseigner les nouveaux diabétiques à propos des différents traitements disponibles. Ces spécialistes leur ont prodigué conseils et astuces à propos de leur nutrition et les ont orientés vers un programme d’éducation physique et sportive adéquat à leur condition.

Cela fait moins d’un an que l’AMADIA opère dans la région et déjà de nombreuses journées de dépistages ont été organisées à Diego et dans les environs ainsi que dans les villages excentriques.

Il y aurait plus de 500 000 malgaches qui souffriraient du diabète sans avoir été diagnostiqués.

Azimut qui planifie un plan de soutien à l’ADiA, a pu cerner toute l’importance du problème dans la région du nord de l’Île. Un patient diabétique s’est confiée en malgache à la directrice :

« Nous n’avons pas assez de moyens pour acheter de l’insuline, ni même pour effectuer un suivi régulier de notre taux de glycémie. Les médecins traitants sur place nous encadrent comme ils peuvent mais cela se résume souvent par de nombreuses restrictions alimentaires et physiques qui ne nous permettent pas de vivre une vie tout à fait normale ».