Community management of touristic infrastructures

L’analyse SWOT — acronyme anglais pour Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités), Threats (menaces) — a été retenue comme outil d’analyse post hoc de la gestion communautaire des aménagements existants de quatre circuits touristiques de la région d’Ambanja : Anjavimilay, Antanambao Ambahatra, Andranomandevy, Antsahampano.

C’est dans le cadre du projet d’appui à la mise en place de nouveaux aménagements touristiques au sein de la Réserve forestière d’Ambohidravy que les résultats de cette analyse SWOT ont permis à Aminatou Diallo, stagiaire de l’ONG Azimut, de débusquer les conflits potentiels liés à la gestion de ces aménagements afin de recommander des mesures pour en atténuer les impacts socio-économiques.

Une analyse SWOT d’un projet a toutefois des limites. En effet l’interprétation des résultats est fortement influencée par les poids respectifs accordés aux différentes forces, faiblesses, opportunités et menaces repérées. Il est important de moduler les résultats d’une telle analyse en effectuant des enquêtes complémentaires auprès des acteurs concernés par le projet sous étude.

Pour appuyer l’analyse SWOT, l’équipe formée de Aminatou Diallo, d’Alain Didisy, animateur pour le Groupement des Opérateurs Touristiques du Sambirano (GOTS) et de Gicot Andriamanantena, stagiaire accompagnant, s’est servi à la fois des résultats d’enquêtes auprès des associations concernées par la gestion des aménagements touristiques de la région d’Ambanja et de l’avis des villageois à propos de cette gestion.

Le 17 juin 2013, des réunions ont été organisées avec l’appui du GOTS et de l’ONG l’Homme et l’Environnement (H&E) afin de consulter les autres acteurs et experts concernés. Parmi les invités on retrouvait les guides touristiques du Sambirano, des touristes, des représentants de l’ONG l’H&E, du GOTS, de l’Office Régional du Tourisme de Diego Suarez, du Service régional des Eaux et Forêts, d’UNICOSA et de nombreuses autres ONG (Projet COPE, Blue Ventures…) ainsi que la directrice de Vision Éthique.

Les informations obtenues auprès de toutes ces personnes permettront à l’équipe de compléter son analyse des circuits touristiques déjà mis en place dans la région d’Ambanja.

Les résultats obtenus dépendront toutefois de la pertinence des analyses effectuées sur le court, moyen et long terme. En effet l’environnement interne et externe d’un projet pouvant évoluer, parfois rapidement, l’analyse devra être reprise tout au long de la phase d’implantation des quatre circuits. C’est le travail qui attend l’animateur du GOTS pour les prochains mois.

Community tourism development in northern Madagascar

L’ONG Homme & l’Environnement (H&E), actuel gestionnaire de la réserve forestière d’Ambohidravy, œuvre depuis 2010 à la protection, à la conservation et à la saine gestion de l’environnement et des ressources de cette réserve forestière située à quelques 15 km au sud-ouest de la ville d’Ambanja, carrefour des routes menant à Nosy Be, à Diego Suarez et à Antananarivo. Il s’agit d’un massif forestier côtier, bordé d’une vaste mangrove et sillonné des canaux du delta du fleuve Sambirano qui irrigue une vallée riche en culture de rentes. Ce site de conservation d’une superficie approximative de 1050 ha, est un lieu aux enjeux à la fois économiques, écologiques et culturels.

Dans le cadre du plan d’aménagement et de gestion de la réserve, l’H&E a souhaité ajouter à la simple dimension de préservation l’objectif d’en faire un site écotouristique. L’H&E s’est associé avec un Tour Opérateur local engagé dans le tourisme durable, Libertalia Aventure, ainsi qu’avec le GOTS, une association d’opérateurs touristiques qui entendent promouvoir le tourisme dans la région d’Ambanja.

Un premier diagnostic a été réalisé en 2011. Ces premiers éléments de réflexion ont permis d’identifier les attraits culturels et naturels principaux et de repérer les pistes nécessaires à l’élaboration de circuits et d’offres touristiques autour d’Ambohidravy.

Le stage d’Aminatou Diallo, étudiante à la maîtrise en Environnement et Développement durable à l’Université de Montréal (Québec, Canada), s’inscrit dans la continuité du projet de développement du tourisme communautaire de la région. Stagiaire de l’ONG Azimut, Aminatou a reçu le mandat d’appuyer la confection d’un plan des aménagements et des infrastructures touristiques de la réserve forestière d’Ambohidravy. Une descente sur Ambanja est prévue d’ici une dizaine de jours pour une première rencontre avec les différents partenaires du projet dans le but de valider et de préciser les objectifs de ce mandat. À bientôt sur Ambanja.