Mesure de la perception des usagers des services publics à Madagascar : une nouvelle enquête à portée régionale


L’ONG Azimut travaille à la mise en place d’un dispositif d’évaluation de la satisfaction des citoyens des services publics de 17 communes rurales de la Région DIANA.

blog - 14 avril 2018 1de2L’amélioration de la qualité des services publics offerts à la population de la région DIANA, dans le nord de Madagascar, est un enjeu important à la fois pour l’État Malagasy et pour les acteurs du Projet de développement communal inclusif et de décentralisation (ProDéCID).

C’est dans ce contexte que l’ONG Azimut, le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) et le ProDéCID ont contribué à monter une nouvelle enquête pour mesurer la perception d’usagers de zone rurale au sujet des services de base et administratifs dont ils bénéficient.

Chargée de mener cette enquête, l’ONG Azimut compte sur la participation des Comités de Contrôle Citoyen (CCC) mis en place par le BIANCO à Antsiranana dans 17 communes rurales de la région DIANA. La mission qui leur a été confiée par le BIANCO est d’effectuer le suivi de la bonne application des « standards de services administratifs » dans le but d’améliorer la transparence et le traitement égalitaire des citoyens en ce qui concerne l’émission des actes d’état civil notamment.

L’ONG Azimut envisage de confier aux membres des CCC le suivi de la gestion de ces services de base qui regroupent l’éducation, la santé, l’accès à l’eau potable, la gestion des déchets et l’assainissement. Un programme d’accompagnement des membres des comités de contrôle citoyen a été développé pour permettre à ces derniers de mener l’enquête en toute autonomie.

blog - 14 avril 2018 2de2Durant la première semaine du mois d’avril, les questionnaires d’enquête élaborés ont été soumis à une phase « test » auprès de citoyens de la commune urbaine de Diego Suarez. Les animateurs de l’ONG Azimut ont retenu quatre points stratégiques : une école publique, une borne fontaine, la commune et un centre de santé de base. Cette phase préparatoire a pu porter un regard attentif sur les réactions possibles des interviewés et sur leur compréhension des questions. Dans l’ensemble, l’équipe d’animateurs est satisfaite des résultats. Après quelques révisions et recadrages, Azimut est prête à passer à l’action et à prêter main forte aux membres des CCC.

On ne s’attend certes pas que cette enquête puisse répondre à tout. Toutefois, l’éclairage apporté sur le plan de l’organisation des services, complémentaire aux données portant sur la santé, l’accès à l’eau potable, ou l’éducation de la population, saura contribuer à définir les priorités d’action pour améliorer la satisfaction des usagers.

Produire une information statistique pertinente, fiable, intelligible et accessible, c’est là l’engagement « qualité » de l’ONG Azimut d’ici la fin de l’année 2018.