Rencontre d’un acteur incontournable pour la protection de la mangrove


Philippe Fabre et Justine Baoferena, stagiaires Azimut, élaborent un programme de restauration de la mangrove de protection des digues de la Compagnie Salinière de Madagascar.  Ils prévoient la mise en place d’un programme de sensibilisation des populations avoisinantes à un usage rationnel de la mangrove.

Dans ce cadre, Philippe et Justine ont rendu visite à l’ONG BlueVentures à Ambanja le mercredi 7 mai 2014. BlueVentures est une ONG britannique qui collabore avec les communautés locales dans la  protection de l’environnement marin. BlueVentures est installée à Ambanja dans le nord de la grande Ile depuis janvier 2013 où elle anime le projet Blue Forests qui vise la préservation des écosystèmes de mangroves, d’herbiers et de zones humides en faisant appel à des méthodes de gestion et de financement innovantes. Ces habitats constituent des puits de carbone et fournissent de nombreux services aux communautés côtières (charbon de bois, bois de construction, ressources alimentaires…). La visite in situ de Philippe et Justinese justifie par leur désir de tenir compte de l’expérience de BlueVentures.

Philippe témoigne : « Nous sommes actuellement à la recherche d’acteurs de la région de DIANA qui effectuent des activités en lien avec la mangrove de façon à identifier les problématiques rencontrées que ce soit au niveau de l’organisation des campagnes de plantation, des techniques de collecte des graines et de mise en pépinières, de la sensibilisation et de la participation des populations exploitantes. Nous souhaitons connaître les aspects de gestion qui fonctionnent afin de les répliquer ou de les adapter au cas de la CSM. Aude Carro, coordinatrice du projet Blue Forests nous a apporté de nombreux conseils et d’excellentes pistes de réflexion pour la suite de notre projet ».

Justine ajoute : « Nous irons prochainement à la rencontre de la compagnie LGA OSO FARMING, exploitation de gambas dans le nord-ouest de Madagascar, qui gère une équipe environnementale pour nous informer des dynamiques de déforestation de la mangrove sur son territoire d’exploitation ainsi que sur les mesures de surveillance et de sécurité qu’elle adopte ».